https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2020/02/07/feature-04

×
×
Manifestations |

Un religieux irakien condamne les attaques contre les manifestants

AFP

image

Cette photo prise le 7 février montre une affiche du haut dignitaire religieux chiite Ali al-Sistani accrochée sous un drapeau irakien, surplombant la place centrale Tahrir de Bagdad. [Ahmad al-Rubaye / AFP]

Vendredi 7 février, le haut dignitaire religieux chiite irakien a condamné les récentes attaques meurtrières contre des manifestants antigouvernementaux.

Huit manifestants ont été tués cette semaine dans des attaques contre des camps de protestation par des partisans du religieux populiste Moqtada al-Sadr , notamment dans la ville sanctuaire de Najaf.

Dans son sermon hebdomadaire prononcé par un représentant, le Grand Ayatollah Ali al-Sistani a condamné l'effusion de sang comme "douloureuse et malheureuse" et a déclaré que les forces de sécurité de l'État étaient "indispensables" pour empêcher l'Iraq de "tomber dans l'abîme du chaos".

"Il n'y a aucune justification pour qu'ils cessent de s'acquitter de leurs obligations à cet égard, ni pour quiconque de les en empêcher", a déclaré al-Sistani.

"Ils doivent assumer la responsabilité de maintenir la sécurité et la stabilité, de protéger les manifestants pacifiques et leurs lieux de rassemblement, de révéler l'identité des agresseurs et des infiltrés et de protéger les intérêts des citoyens contre les attaques de saboteurs."

Al-Sistani a condamné les attaques contre les manifestants lors de précédents sermons.

Nouvelles menaces des Sadristes

Cette semaine, les manifestants ont déclaré qu'ils faisaient face à une nouvelle menace de la part des partisans d'al-Sadr, qui ont initialement soutenu le mouvement de protestation, mais ont ensuite apporté leur soutien à la nomination de Mohammad Allawi comme nouveau Premier ministre irakien le week-end dernier.

Les Sadristes s'en sont pris aux autres manifestants, les chassant de leurs camps de protestation dans les centres des grandes villes.

Lundi, à Hilla, un manifestant a été mortellement poignardé alors que des Sadristes, portant leurs casquettes bleues de marque, affrontaient des manifestants. Et à Najaf mercredi, sept militants ont été abattus après que des partisans d'al-Sadr aient pris d'assaut leur camp.

Vendredi, le sermon d'Al-Sistani semblait avoir soutenu les manifestants restants sur la place Tahrir centrale de Bagdad.

"J'observais, craignant qu'il ne soit trop général et que cela permette une plus grande répression des manifestations", a déclaré un militant qui n'a donné son nom que seulement Ali.

"Mais il a pu délivrer un message: il n'accepte que les forces de sécurité officielles, pas de 'casquettes bleues' ni personne d'autre"

Les milices irakiennes soutenues par l'Iranont été accusées d'être à l'origine des assassinats, des enlèvements et des menaces dirigés contre les dirigeants et les militants participant aux manifestations.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire