Sécurité

Le lieutenant de Soleimani au nombre des victimes à Alep

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Asghar Pashapour, qui a récemment été tué à Alep, était l'un des plus proches lieutenants en Syrie de Qassem Soleimani, commandant de la Force al-Qods du CGRI. [Photo fournie par Nas News]

Un officier de la Force al-Qods du Corps des Gardiens de la révolution islamique (FQ-CGRI) stationné en Syrie qui était très proche du commandant de la Force al-Qods Qassem Soleimani a été tué à Alep, confirment les médias iraniens.

Asghar Pashapour (« Haj Asghar ») avait précédemment été le principal lieutenant du commandant de la FQ-CGRI tué dans la région d'Alep.

La télévision iranienne a annoncé qu'il avait été tué dimanche 2 février « lors d'affrontements avec des groupes d'activistes », a rapporté le journal Asharq al-Awsat.

Pashapour accompagnait Soleimani en Syrie depuis le début de la guerre, a fait savoir le journal, et y avait été photographié et filmé en sa compagnie.

image

Portrait de l'un des officiers russes tués à Alep le 1er février. [Photo fournie par Conflict Intelligence Team]

image

Les Casques blancs couvrent le corps d'une femme âgée tuée lors d'un raid aérien russe qui a détruit sa maison dans la campagne d'Alep. [Photo fournie par la Défense civile syrienne]

Des militants des médias syriens ont dit à Diyaruna qu'ils avaient documenté la mort de plusieurs autres Iraniens et combattants russes lors des combats en cours près de la ville d'Alep, ainsi que celle de soldats du régime syrien et d'éléments des milices pro-régime.

Parmi les morts figurent quatre officiers russes et un officier du CGRI, a précisé à Diyaruna le militant Ahmed al-Salem basé à Alep.

Les officiers russes tués sont Boulat Akhmatyanov, Dimitry Minov, Ruslan Gimadiyev et Vsevolod Trofimov, a précisé al-Salem.

Les militants ont également rapporté la mort de dizaines d'éléments des milices affiliées au CGRI, en particulier de la Brigade 313 et des régiments Zarif et Taha, a-t-il ajouté.

La Brigade 313 est basée dans la ville d'Azraa, dans la province de Daraa, et est directement supervisée par des officiers du CGRI, qui ont activement recruté des combattants parmi la population locale. Elle reçoit ses ordres de l'Iran.

Le bilan des récents combats est passé à près de 150 morts du côté du régime syrien, a rapporté al-Salem, tandis que l'autre côté (l'alliance extrémiste Tahrir al-Sham et ses alliés) enregistre relativement moins de pertes.

Pour al-Salem, le nombre élevé de morts expliquerait les frappes aériennes frénétiques lancées contre plusieurs zones d'Alep et de son arrière-pays, où les frappes ont continué à faire des victimes civiles.

Aimez-vous cet article?
10
2 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)

La miséricorde aux martyrs de la Syrie, qu'ils soient Russes, Iraniens, Syriens ou Pakistanais! La miséricorde et la paix à vos purs esprits. L'article est biaisé et montre une culture hystérique d'intolérance.

Répondre

Un article biaisé puisqu'il couvre les informations d'un point de vue qui n'a pas de crédibilité. Où sont les bombardements par les groupes terroristes des quartiers résidentiels à Alep?

Répondre