https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2020/01/30/feature-03

×
×
Sécurité |

Frappes meurtrières sur Idlib alors que l'armée syrienne avance

AFP

image

Des membres de la Défense civile syrienne portent le corps d'une femme sorti des décombres d'un immeuble sur le site d'une frappe aérienne signalée contre la ville d'Ariha, dans le nord rural de la province syrienne d'Idlib, le 30 janvier au matin. [Aaref Watad/AFP]

Des frappes aériennes ont tué dix civils près d'une boulangerie et d'une clinique médicale dans la région d'Idlib tenue par l'opposition, jeudi 30 janvier, alors que les forces gouvernementales mènent une offensive terrestre.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, des avions russes ont frappé la localité d'Ariha, dans la province d'Idlib, mais le ministère russe de la Défense affirme que ses avions « n'ont mené aucune mission de combat dans cette région de la Syrie ».

Le gouvernement et son allié russe ont accentué leurs bombardements meurtriers contre le dernier bastion de l'opposition en Syrie, le réduisant progressivement depuis le sud.

Mercredi, les partisans de Damas ont repris la localité stratégique de Maaret al-Numan située au nord-ouest.

Jeudi dans la matinée, des frappes aériennes russes ont frappé à proximité d'une boulangerie et de la clinique al-Shami à Ariha, désormais hors service, a ajouté l'observatoire.

Cet organisme de surveillance explique qu'il détermine quels avions ont effectué les frappes en fonction de leur type, de l'emplacement, du schéma de vol et des munitions utilisées.

Augmentation des raids russes

Le dernier bilan porte à 21 le nombre de civils tués par des frappes aériennes russes à Idlib depuis mercredi, a indiqué l'observatoire.

En début de mois, la Russie a réfuté avoir lancé la moindre opération de combat dans la région depuis l'entrée en vigueur le 12 janvier d'un cessez-le-feu qu'elle avait négocié avec la Turquie, qui soutient l'opposition.

Mais cette trêve est depuis lors restée lettre morte, et le nombre de raids de l'aviation russe a crû fortement dans une région dominée par les extrémistes de l'alliance Tahrir al-Sham.

Des milliers de soldats russes sont déployés en Syrie en soutien de l'armée, tandis qu'un contingent russe de personnel de sécurité privée opère également sur le terrain.

Jeudi, les forces gouvernementales ont avancé au nord depuis Maaret al-Numan vers la localité de Saraqib, dont les habitants ont pour la plupart fui devant les intenses bombardements.

La ligne de front s'établit désormais à moins de cinq kilomètres de la localité, a indiqué l'observatoire.

Maaret al-Numan et Saraqib sont toutes deux situées sur l'autoroute clé M5 qui relie la capitale Damas à la deuxième ville du pays, Alep.

Une cinquantaine de kilomètres de la M5 échappe encore au contrôle du régime, a conclu l'observatoire.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire