Éducation

L'Irak lance une campagne de reconstruction de 500 écoles à Ninive

Khalid al-Taie

image

L'école secondaire pour filles al-Yaqatha dans la province de Ninive a rouvert ses portes le 19 janvier à l'issue de sa réhabilitation. [Photo fournie par la Direction de l'éducation de Ninive]

Le gouvernement irakien a entrepris de réparer les dommages causés aux infrastructures de l'éducation par la guerre contre le terrorisme dans la province de Ninive.

Le 21 janvier, les responsables ont annoncé le début d'une campagne de reconstruction des bâtiments scolaires qui avaient été endommagés et de construction de bâtiments neufs à Mossoul et dans d'autres villes de la province.

Cette campagne de grande ampleur se verra allouer un budget de 112 milliards de dinars irakiens (94 millions USD), selon Khaled Shaheen, directeur adjoint de la Direction de l'éducation de Ninive.

Shaheen a expliqué que cette campagne «prévoit la reconstruction et la construction de 500 écoles cette année avec le soutien et la participation du ministre de l'Éducation et des autorités locales de Ninive, en plus du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) ».

image

Des responsables locaux visitent une école reconstruite avec l'aide des habitants locaux dans la Vieille Ville de Mossoul, en février 2019. [Photo fournie par le ministère irakien de l'Éducation]

Cette campagne de reconstruction se concentrera sur Mossoul, a-t-il précisé, en plus des districts administratifs dont les écoles avaient été fortement endommagées, notamment Sinjar, Hatra et al-Baaj.

Depuis la libération de Ninive de l'EIIS en août 2017, les autorités locales ont rouvert 2160 des 2500 écoles primaires et secondaires de la province.

Le 19 janvier, huit écoles ont été rouvertes grâce au soutien du Fonds pour la reconstruction des zones affectées par les opérations terroristes et le PNUD.

Ces efforts de reconstruction portaient sur la réhabilitation de laboratoires de science et de bibliothèques, a précisé Shaheen, soulignant que 260 laboratoires de chimie, de physique, de biologie et de programmation informatique et 60 bibliothèques scolaires avaient été ouverts l'an dernier.

Améliorer la qualité de l'enseignement

Les autorités espèrent que cette campagne aidera à résoudre la pénurie de bâtiments scolaires qui a résulté du partage des cours en parfois trois équipes.

Les écoles mobiles ont également été une alternative provisoire aux quelque 126 écoles totalement détruites, dont la plupart de trouvent dans la Vieille Ville de Mossoul.

Raad al-Jubury, président du syndicat des enseignants irakiens dans la province de Ninive, a expliqué à Diyaruna que le secteur de l'enseignement doit encore relever d'immenses défis.

« Les bâtiments scolaires existants ne sont pas suffisants et les solutions mises en place sont provisoires et bien qu'elles puissent potentiellement assurer l'enseignement de milliers d'élèves, ce ne serait pas au niveau requis », a-t-il poursuivi.

« Nous disposons actuellement de pas moins de 200 écoles mobiles situées dans des zones d'habitation fortement impactées par le terrorisme et dans les camps de DI, mais elles n'assurent pas un environnement adapté pour que les élèves puissent apprendre », a-t-il continué.

« De plus, les doubles ou triples classes sont très fatigantes pour les élèves et affectent le niveau de leur compréhension et la qualité de l'enseignement », a-t-il ajouté.

Al-Jubury a souligné que cette campagne de reconstruction aidera significativement à résoudre ces problèmes et à améliorer la qualité de l'enseignement dans la province.

« Les zones affectées par la guerre comme Sinjar et ses districts administratifs souffrent d'un sévère manque d'écoles, car la plupart de ces bâtiments restent en ruine et n'ont pas été reconstruits », a expliqué Khadida Hamo, ancien membre du conseil provincial de Ninive, d'origine yézidie.

« Nous espérons que cette nouvelle campagne se concentrera sur ces zones et y assurera les progrès du secteur de l'éducation », a-t-il conclu pour Diyaruna.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)