Sécurité

Réouverture dans l'Anbar de stations de police détruites par l'EIIS

Par Khalid al-Taie

image

Le chef de police de l'Anbar Hadi Kassar Erzaij visite la station de police al-Falahat à Fallouja, qui a été réhabilitée et inaugurée le 9 janvier. [Photo fournie par la direction de police de l'Anbar]

La Direction de police de l'Anbar prévoit de réhabiliter et rouvrir plusieurs stations de police cette année qui avaient été détruites par « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a annoncé la police de l'Anbar mercredi 15 janvier.

La direction procèdera à l'ouverture d'au moins six stations de police dans les villes de Ramadi, Fallouja, Heet et al-Qaïm, a affirmé le chef de police de l'Anbar le lieutenant-général Hadi Kassar Erzaij à Diyaruna.

La première station a été ouverte le 9 janvier à Fallouja, précise-t-il.

A la station de police d'al-Falahat, dont le bâtiment a été entièrement détruit par les terroristes, a été rénovée et équipée avec des systèmes de surveillance et des dispositifs technologiques avancés, explique-t-il.

image

Un policier irakien surveille le trafic dans le centre de la province de l'Anbar. L'Anbar prévoit de rouvrir au moins six stations de police cette année. [Photo fournie par la direction de police de l'Anbar]

« Nous avons commencé nos plans de reconstruire les stations de police à la mi-2016, lorsque nous avions réussi à libérer de vastes zones de l'Anbar de l'EIIS», poursuit-il.

« Pendant les deux dernières années, nous avons remis en service plusieurs stations, y compris deux stations principales dans le centre ville de Fallouja, la station de police l'Euphrate à Heet et la station de police d'al-Andalous dans la ville d'al-Khalidiya», indique-t-il.

Cette démarche a pour but de « renforcer le niveau de services de police fournis aux citoyens, en particulier en ce qui concerne l'enregistrement de leurs plaintes, établir leurs droits... et traiter les cas d'indemnisation pour ceux touchés par l'activité terroriste », ajoute-t-il.

Rôle de la police dans la lutte contre le terrorisme

« Consolider ces droits est l'une des questions de base auxquelles nous nous sommes engagées après la libération de nos ville et la restauration de la stabilité», a souligné Erzaij.

« Nous prévoyons de rouvrir toutes les stations [de police] et de ramener plusieurs de leurs éléments de sécurité à leurs anciennes fonctions, après qu'ils étaient jetés dans les combats pendant les batailles pour la libération, » a-t-il fait savoir.

Les stations de police jouent un rôle crucial dans la lutte contre les activités terroristes, a-t-il signalé, notant que leur remise en service est « une partie essentielle de nos efforts incessants pour frapper le terrorisme, éliminer ses cellules dormantes, établir la sécurité et le règne de la loi, et faire face aussi au crime organisé ».

Les plans pour cette année comprennent aussi l'ouverture d'autres bureaux anti-crime, ainsi que des bureaux d'Interpol aux passages frontaliers, a-t-il dit, notant que le premier bureau d’Interpol a été inauguré septembre dernier au passage de Trebil avec la Jordanie.

La police de l'Anbar travaille aussi pour élargir le principal centre de formation dans la province, qui est aujourd'hui un centre régional pour la formation du personnel de la police à travers le pays.

La direction, par le biais du régiment tactique, continuera à soutenir les unités militaires des commandements des opérations d'al-Jazeera et l'Anbar dans leurs opérations pour poursuivre et éliminer les restes des terroristes dans le désert de l'Anbar de l'ouest, a souligné Erzaij.

« Nous avons réalisé d'importants succès grâce à cette coordination de sécurité, en plus de la collaboration de la population avec nous», confie-t-il.

Aimez-vous cet article?
0
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)

Par le droit de Mohamed et la famille de Mohamed, que Dieu bénisse les forces de sécurité qui ont défendu le sol et l'honneur de l'Anbar et protège le chef de police de l'Anbar et lui donne la santé et le bien-être!

Répondre