Réfugiés

200 familles rentrent chez elles dans la vieille ville de Mossoul

par Khalid al-Taie

image

Les Irakiens déplacés sont retournés dans la vieille ville de Mossoul, où la vie est revenue lentement à la normale après toutes les destructions que la ville a subies pendant les batailles de libération contre l'EIIS. [Photo fournie par Mosul Eye]

Un nouveau groupe d'habitants déplacés de leurs maisons à Mossoul après que "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) a envahi la ville en 2014, sont récemment revenus, a déclaré un responsable local à Diyaruna.

Le groupe comprend 200 familles qui vivaient dans la vieille ville de Mossoul, où une grande partie de la population n'est toujours pas en mesure de rentrer en raison des destructions massives subies par la ville pendant les batailles de libération.

Ces retours font partie du programme de retour volontairesur lequel travaille le ministère des Migrations depuis que l'EIIS a été évincé de Mossoul, a déclaré à Diyaruna, vendredi 10 janvier, le directeur général du département des affaires de la branche du ministère, Ali Jahankeer.

"Nous travaillons pour encourager le retour des déplacés internes et leur fournir toutes les ressources", a-t-il souligné.

"La question du retour est le choix de la famille, et nous ne poussons personne à partir au cas où il préférerait rester dans les camps", a affirmé Jahankeer.

"Mais la majorité des déplacés internes veulent rentrer, surtout si leurs régions ne souffrent pas de problèmes de services ou de sécurité et que leurs maisons sont adaptées à la vie", a-t-il ajouté.

Déplacement en baisse

Les 200 familles ont été transportées du camp d'al-Salamiya au sud de Mossoul après que leur état de sécurité a été vérifié et que des conditions adéquates ont été mises en place pour qu'elles puissent s'installer dans leurs régions, a-t-il dit.

Le ministère fournit des services après le retour pour assurer la réintégration des familles se réintègrent dans leurs communautés locales, a signalé Jahankeer.

"Dans notre plan pour cette année, nous nous concentrerons davantage sur l'augmentation de ces services, en particulier sur le fait que le problème des déplacements et les lourdes charges qu'il a créées sont en déclin", a-t-il noté.

Le ministère fournit actuellement à chaque famille de la nourriture, des secours et des soins de santé, en plus d'un soutien financier, pour les aider à reprendre leur vie quotidienne, a-t-il déclaré.

Le nombre de familles déplacées a diminué dans tout l'Irak, a dit Jahankeer, alors qu'environ 540 000 familles déplacées sont rentrées dans leurs régions en 2019.

Au total, 330 000 familles sont toujours déplacées, dont 70 000 familles qui vivent dans des camps de déplacés, dont la majorité sont concentrées au sud de Mossoul.

Aimez-vous cet article?
1
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)