https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2020/01/07/feature-04

×
×
Terrorisme |

Les Irakiens inquiets du retour de l'EIIS si les forces de la coalition se retirent

Par Faris al-Omran

image

Des soldats français des forces de la coalition lors d'un exercice en direct pour former leurs homologues irakiens à l'artillerie en mai 2018. [Photo offerte par le ministère irakien de la Défense]

Un expert militaire irakien a mis en garde contre la possibilité de regroupements d'extrémistes et de renforcement dans le pays si le gouvernement décidait d'expulser les forces étrangères de l'Irak .

Le Parlement irakien a voté dimanche 5 janvier pour engager le gouvernement à annuler sa demande d'assistance de la coalition internationale combattant "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS).

Il a également appelé à mettre fin à la présence de forces étrangères dans le pays et à les empêcher d'utiliser le territoire, l'eau et l'espace aérien irakien.

"Nous sommes confrontés à une décision irréfléchie, hâtive et émotionnelle, sans aucune pensée rationnelle derrière elle", a déclaré à Diyaruna le général de division à la retraite de l'armée irakienne Jaleel Khalaf Shuweil.

image

Des soldats irakiens inspectent un véhicule de l'EIIS qui a été touché lors d'une frappe aérienne de la coalition internationale dans la province de Salaheddine en septembre 2019. [Photo offerte par le ministère irakien de la Défense]

"La décision a été prise par des ordres extérieurs et n'a pas pris en compte l'intérêt national et la situation actuelle dans le pays", a-t-il ajouté. "La bataille contre le terrorisme n'est pas encore terminée, et il reste des éléments de l'EIIS dans des cachettes secrètes".

"Nous avons toujours un besoin urgent de soutien et de formation de la coalition et des forces américaines", a-t-il dit. "Nous devons apprécier leurs contributions et le grand soutien qu'ils nous ont apporté ces dernières années, et ne pas les dispenser et leur demander partir".

Opérations conjointes anti-EIIS

Des avions de la coalition accompagnent les forces irakiennes à chaque étape et attaquent les bastions des terroristes, les caches d'armes et les chemins d'approvisionnement au fond du désert, des montagnes et des vallées.

Cette intervention des avions de la coalition a permis "de permettre à nos forces de maintenir toutes les villes sûres et stables, sans aucune brèche des restes terroristes, qui ne sont plus en mesure de se déplacer librement ou de restaurer leurs capacités de combat et logistiques".

La coalition a joué un rôle vital dans la lutte contre le terrorisme à travers "les excellents services qu'elle a fournis en termes de suivi, de surveillance, de reconnaissance aérienne et de partage de renseignements et de photos satellites", a souligné Shuweil.

Cela s'ajoute au matériel militaire fourni à l'Iraq, qui comprend des véhicules, des blindés et du matériel technique de pointe utilisé pour la protection des frontières, la manipulation de cibles hostiles et le désamorçage des mines.

L'expertise de la coalition internationale que l'Irak est sur le point de perdre est "inestimable", a dit Shuweil.

Les forces irakiennes ont reçu une formation de qualité dispensée par des conseillers et des experts spécialisés qui ont toujours contribué à améliorer leur état de préparation grâce à des programmes de développement militaire et à des exercices conjoints.

"Après la récente décision du Parlement, qui inquiète la plupart des Irakiens, je crains que les terroristes ne cherchent à utiliser le retrait des forces de la coalition pour développer leurs activités terroristes, renforcer leurs rangs et reprendre leurs attaques contre des civils et des cibles militaires", a-t-il déclaré.

"Nous avons déployé d'énormes efforts et fait de gros sacrifices avec nos partenaires jusqu'à ce que nous remportions la victoire sur le terrorisme, et nous ne devons pas revenir en arrière maintenant et permettre aux groupes extrémistes d'utiliser les erreurs et les tensions pour leur propre bien", a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
2
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha