Terrorisme

Les forces irakiennes maintiennent le contrôle du désert de Hatra à Ninive

Par Khalid al-Taie

image

La fumée s'élève d'une cachette de l'EIIS dans le désert de Ninive après qu'elle a été ciblée par les forces irakiennes le 21 novembre 2019. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Les forces irakiennes continuent de maintenir la pression sur les restes des éléments de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans le désert de Hatra dans la province de Ninive au sud-ouest.

Les restes de l'EIIS « ne constitue aucune menace », et les nouvelles sur leur tentative de se regrouper est « inexacte », a annoncé l'administration du district de Hatra.

« Les forces de sécurité ratissent le désert fréquemment et mènent des recherches approfondies des cachettes terroristes», a affirmé Basman al-Ahmadi, gouverneur du district de Hatra à Diyaruna jeudi 26 décembre.

L'opération la plus récente a eu lieu le 23 décembre, a-t-il précisé.

image

Des soldats irakiens à la recherche des restes de l'EIIS dans le district de Hatra dans le désert et les régions voisines en septembre 2019. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Des unités de la 20e division de l'armée irakienne au Commandement des opérations de Ninive et la 44e brigade des Forces de mobilisation populaires ont fouillé le désert à l'aide de la force de l'air irakienne.

L'opération a couvert des zones du désert le long des frontières administratives avec la province de l'Anbar, au nord de Wadi al-Tharthar, et ont mené à la découverte et à la destruction de cinq tunnels de l'EIIS.

« Les terroristes se cachant dans le désert sont juste quelques restes qui ne constituent aucun danger majeur au district», a précisé al-Ahmadi, notant que les opérations de sécurité continues « ne leur permettent pas de rester là-bas en sécurité et dire qu'ils tentent de se réorganiser et se regrouper est inexacte ».

Les restes de l'EIIS sont 'impuissants'

Les rapports des journaux ont récemment mis en garde qu'une augmentation des attaques des éléments de l'EIIS à Hatra, réclamant qu'ils cherchait à « renforcer leur présence » dans le désert du district, qui s'étend jusqu'à la frontière irakko-syrienne.

« Les restes des éléments terroristes dans le désert sont impuissants et leurs attaques sont innefficaces et se terminent toujours en échec», a indiqué al-Ahmadi.

« Il y a quelques jours, ils ont tenté d'attaquer nos unités qui sécurisent la banlieue de la ville de Hatra, mais nos troupes les surveillant à travers les caméras thermiques et ont déjoué leur tentative», a-t-il ajouté.

Les forces de sécurité sont « vigilantes et mènent leurs missions avec succès », a-t-il noté, soulignant que « les villages lointains dans le district sont sécurisés et il n'y a aucune activité terroriste là-bas ».

« Il y a assez de policiers responsables du maintien de la sécurité dans la ville, et 200 membres ont rejoint récemment la [direction de la police] de Hatra, ramenant le nombre total à plus de 360», a indiqué al-Ahmadi.

La ville « est sur sa voie de tourner la page sur la question des déplacés », a-t-il ajouté, alors qu'environ 800 familles de 1200 sont rentrées jusqu'à présent, et de nouveaux groupes et résidents continuent de retourner.

Al-Ahmadi a salué la pression croissante sur les restes de l'EIIS dans la zone « alors que toute opération de sécurité est un gain pour le district et l'Irak en général ».

Aimez-vous cet article?
2
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)