https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/12/18/feature-04

×
×
Droits de l'Homme |

L'Irak enquête sur une fosse commune près de Fallouja

Par Khalid al-Taie

image

Le 15 décembre, une équipe technique irakienne a mené une enquête préliminaire sur une fosse commune découverte près de la ville de Fallouja dans la province de l'Anbar. [Photo fournie par la Fondation des martyrs irakiens]

L'enquête sur la fosse commune récemment découverte près de la ville de Fallouja est "en plein progrès", a déclaré la Direction des martyrs de l'Anbar mercredi 18 décembre.

La direction a "achevé les procédures pour une première enquête sur la tombe", qui devrait être ouverte dans les prochains jours pour déterminer le nombre et l'identité des victimes, a-t-elle précisé.

Le charnier a été découvert au début de la semaine dans le village d'al-Fayyad, à environ 10 kilomètres au sud-est du centre-ville de Fallouja, après qu'un agriculteur avait creusé une tranchée pour irriguer ses cultures.

"Nous avons reçu un rapport du commissariat de police d'al-Tahaddi selon lequel un citoyen a trouvé des restes d'ossements et de vêtements, et nous avons immédiatement mis en place une équipe de notre direction et du service de protection des tombes de masse pour examiner la question, a déclaré à Diyaruna Mustafa Abou Risha, le directeur de la Direction des martyrs de l'Anbar.

image

Un charnier a été découvert par un fermier près de la ville de Fallouja le 15 décembre. [Photo fournie par la Fondation des martyrs irakiens]

Dimanche, l'équipe a mené une enquête préliminaire sur le site et a trouvé des restes humains, a-t-il indiqué. Les forces de sécurité ont ensuite été invitées à clôturer le site pour éviter toute perte de preuves et à établir un rapport préliminaire sur l'incident.

"L'enquête sur cette tombe bat son plein, et elle reçoit une attention élevée de la part de la Fondation des martyrs et du Département de la protection des charniers, ainsi que du gouvernement local de l'Anbar et des députés de la province ", a dit Abou Risha.

Des équipes spécialisées vont extraire et compter les restes et les transférer dans un laboratoire de médecine légale pour des tests ADN afin de déterminer l'identité des victimes, a-t-il déclaré.

Les crimes de l'EIIS dans l'Anbar

Des articles de presse ont pointé du doigt les "factions armées" d'être responsables du charnier.

Cependant, Abou Risha a souligné que l'identification des auteurs sera déterminée à la fin des enquêtes, "et que cela incombe aux autorités d'enquête concernées".

Lors de son contrôle de l'Anbar entre 2014 et 2017, "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) a commis de nombreux massacres horribles contre la population locale, a-t-il déclaré.

"Une quinzaine de fosses communes ont été découvertes à ce jour dans différentes régions de la province où se trouvent des victimes qui ont été tuées par les terroristes", a-t-il noté, et ces tombes "n'ont pas été ouvertes jusqu'à présent en raison d'un manque de financement".

La tombe nouvellement découverte sera "la première fosse commune ouverte dans notre province", a-t-il dit, "et nous espérons que les autres tombes découvertes suivront".

Aimez-vous cet article?
3
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire