https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/12/10/feature-02

×
×
Manifestations |

Des militants syriens lancent une campagne pour sauver Idlib

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Une scène de panique après une frappe aérienne sur la localité de Balyoun dans la campagne d'Idlib, le 7 décembre. [Photo fournie par la Défense civile syrienne]

Des activistes syriens dans le pays et à l'étranger ont lancé sur les réseaux sociaux une campagne internationale pour appeler à l'arrêt de la violence contre les civils par les frappes aériennes et les bombardements du régime syrien et de la Russie.

Plus de 90 000 civils ont été déplacés en l'espace d'un mois des zones qui ont été le théâtre d'une escalade des combats, a expliqué à Diyaruna le militant d'Idlib Moussab Assaf.

Certaines parties du sud de la campagne d'Idlib en particulier ont été visées par des frappes aériennes et des bombardements intensifs qui ont causé des dégâts dévastateurs aux maisons et aux infrastructures civiles comme les hôpitaux, a-t-il ajouté.

Le dernier cycle de violences en date a incité les activistes syriens à lancer une campagne dans les réseaux sociaux en utilisant les hashtags en arabe et en anglais, #ادلب_تحت_النار et #IdlibUnderFire, a précisé Assaf.

image

Un Syrien arpente un paysage de destruction après une frappe aérienne contre une localité de la campagne d'Idlib. [Photo fournie par Idlib Plus]

image

Des Casques blancs portent secours à un enfant encore vivant sous les ruines d'une maison détruite par une frappe aérienne. [Photo fournie par la défense civile syrienne]

L'accent est mis sur les informations qui parviennent en provenance d'Idlib et sur les bombardements et les frappes aériennes qui visent des zones civiles, a-t-il poursuivi, en mettant l'accent sur les pertes que ces violences font connaître à la population civile et au grand nombre de blessés parmi les enfants.

Cette campagne veut souligner qu'il n'y a aucune cible militaire dans ces zones, et que le but semble être de forcer les civils à partir des confins de la province d'Idlib vers l'intérieur et les régions proches de la frontière turque.

Assaf a indiqué que plus de 40 villes, bourgades et villages sont pilonnés quotidiennement par des bombardements et des frappes aériennes, qui ont causé des dizaines de pertes civiles, dont des femmes et des enfants, et ont blessé de nombreux autres habitants.

Les équipes de secours des Casques blancs continuent de porter secours aux blessés et de les évacuer vers les quelques postes médicaux restants pour être traités en urgence, a-t-il ajouté.

Mais ces évacuations s'effectuent dans des conditions très difficiles, a-t-il ajouté, en raison du très faible nombre de postes médicaux, du manque de fournitures médicales essentielles et du grand nombre de blessés en attente de traitement.

Assaf a souligné en conclusion que dans plus de cinq localités d'Idlib, des marchés populaires avaient été touchés par des frappes aériennes ces dernières semaines.

Aimez-vous cet article?
3
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha