Sécurité

L'Irak encercle les restes de l'EIIS pour la 7e phase de l'opération « Volonté de victoire »

Khalid al-Taie

image

Les troupes irakiennes ratissent de larges étendues situées entre les provinces de Diyala, Salaheddine et Kirkouk dans le cadre de la phase 7 de l'opération sécuritaire « Volonté de victoire » qui a été lancée récemment. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Les forces irakiennes resserrent l'étau autour des derniers éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans une région qui jouxte les provinces de Diyala, Salaheddine et Kirkouk.

Samedi 7 décembre à l'aube, elles ont lancé la septième phase de la campagne de sécurité « Volonté de victoire », entamée il y a cinq mois.

Des dizaines de villages ont à ce jour été sécurisés, et les repaires de l'EIIS et ses engins explosifs improvisés (EEI) ont été détruits.

La nouvelle phase de cette campagne couvre une région « à la topographie complexe » aux confins des provinces de Diyala, Salaheddine et Kirkouk, a précisé l'expert en sécurité Fadel Abou Ragheef.

image

Les unités militaires stationnées dans la partie occidentale des monts Hamrine traquent les éléments restants de l'EIIS et leurs repaires dans le cadre de la phase 7 de la campagne de sécurité « Volonté de victoire ». [Photo fournie par la Direction de la police de Salaheddine]

Cette opération est menée dans des régions administratives séparant ces provinces, commençant dans les villages du bassin d'al-Azim et les monts Hamrine, al-Jallam et Moutaybija, et les champs pétroliers d'Allas et d'Ajil, jusqu'à al-Hawijah, a-t-il expliqué à Diyaruna.

Les informations dont disposent les agences de renseignements indiquent que des éléments restants de l'EIIS se cachent dans des grottes et des tunnels naturels, a-t-il précisé.

Ces derniers membres profitent de zones où les responsabilités de sécurité se recoupent entre les différents commandements des opérations militaires, et sont considérées comme un « no man's land » en raison de la difficulté de leur terrain, de l'état de leurs routes et des étendues de terres inhabitées.

Épuiser les derniers éléments de l'EIIS

Les unités du commandement des opérations de Diyala ont détruit plus de quatorze maisons de repos, saisi une moto et ratissé et sécurisé 17 zones et villages, notamment le district d'al-Azim, le camp Aisha, et les villages d'Albou Talha, Sabah al-Azzawi, Albou Aouad, Albou Bakr, Khudeir Kaw, Albou Abada et Umm al-Hawali.

Dans le secteur du commandement des opérations de Salaheddine, qui couvre la partie occidentale du Bas Zab, les monts Hamrine et les champs d'Allas, l'armée et la police ont détruit onze maisons de repos de l'EIIS qui renfermaient de la nourriture, des fournitures médicales et des sacs contenant du nitrate d'urée.

Elles ont également détruit trois tunnels, dont un de 150 mètres de long, 23 EEI et 50 obus de mortier, a-t-il poursuivi.

À Kirkouk, les forces irakiennes ont procédé à des recherches intensives dans 63 villages du district d'al-Hawijah, arrêtant 19 personnes recherchées et détruisant quatre grottes, 119 EEI et 26 obus de mortier, en plus de deux ceintures explosives et d'une moto.

Ces intenses opérations ont « épuisé les capacités de l'ennemi et l'empêchent de se réorganiser », a poursuivi Abou Ragheef.

« La pression militaire perturbe les rangs des terroristes et précipe la fin de ceux qui subsistent », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)