Politique

Une milice soutenue par l'Iran attaque des manifestants irakiens

Par Faris al-Omran

image

Des manifestants irakiens à Bagdad regardent des caricatures décrivant les manifestations en cours. [Diyaruna]

Des centaines de partisans du Kataib Hizbollah, alignés avec l'Iran, ont envahi la place Tahrir de Bagdad jeudi 5 décembre pour intimider les manifestants antigouvernementaux qui ont dénoncé le rôle de Téhéran dans leur pays.

Des rassemblements de masse dominés par les jeunes ont secoué la capitale irakienne et les villes du sud du pays depuis octobre, dénonçant la corruption et l'influence de l'Iran voisin.

Les membres du Kataib Hizbollah - dirigé par le chef adjoint des Forces de mobilisation populaire, Abu Mahdi al-Muhandis- et d'autres milices ont attaqué un certain nombre de manifestants, ont déclaré des observateurs.

"Ils sont venus ici pour nous nettoyer et mettre fin aux manifestations", a déclaré à l'AFP Tamim, une manifestante âgée de 30 ans vêtue d'un gilet de protection.

image

Le 9 novembre, les Irakiens se sont rassemblés pour protester contre la corruption et l'influence de l'Iran sur leur pays, place Tahrir à Bagdad. [Diyaruna]

Les milices ont dépêché leurs partisans sur la place Tahrir depuis les quartiers voisins, en brandissant des slogans et des banderoles non conformes aux exigences nationales, a déclaré le journaliste Ziyad al Sinjari à Diyaruna.

Il s'agissait clairement d'une tentative "de provoquer de violentes frictions avec les manifestants", a-t-il indiqué.

Les manifestants ont fait preuve de retenue afin d'éviter d'être entraînés dans un conflit susceptible de faire dérailler leurs manifestations pacifiques, a-t-il dit.

"Cela a provoqué la colère de certains membres de la milice, qui ont attaqué les manifestants avec des couteaux et des outils tranchants", a-t-il ajouté, soulignant qu'au moins 25 manifestants avaient été poignardés, dont certains dans un état grave.

Ils ont reçu les premiers soins dans les cabines de soins d'urgence réparties sur la place Tahrir, a déclaré al-Sinjari.

'Tentative désespérée'

"C’est une autre tentative désespérée des milices soutenues par l’Iran de contrecarrer les manifestations populaires qui ont exprimé le rejet catégorique des [Irakiens] de la domination de ces groupes et des exactions contre le peuple irakien", a-t-il affirmé.

Les milices ont tenté de tuer des manifestants, d'enlever et de menacer des militants, et de publier de fausses informations et de fausses photos dans le but de "déformer et de diaboliser les manifestations", a-t-il indiqué.

Après toutes ces tentatives infructueuses, ils ont commencé à envoyer leurs éléments et leurs partisans dans les rues pour tenter d'intimider les manifestants et de les inciter à la violence, a déclaré al-Sinjari.

"Le régime iranien et ses agents ne veulent pas que les manifestations se poursuivent, car leur succès signifie la fin de leur influence et de leurs intérêts en Irak", a-t-il souligné.

L'Iran et ses agents "travaillent depuis de nombreuses années à consolider [l'influence] au détriment des intérêts du peuple [irakien] et de leurs aspirations à construire leur pays et à assurer sa stabilité, sa prospérité et son indépendance", a-t-il déclaré.

"Le peuple irakien poursuivra ses manifestations pacifiques jusqu'à l'élimination complète de la domination de l'Iran et de ses mandataires et à la réalisation de tous leurs objectifs", a martelé al-Sinjari.

Aimez-vous cet article?
7
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)