https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/11/25/feature-03

×
×
Sécurité |

Les forces irakiennes et la coalition attaquent l'EIIS à al-Sharqat

Khalid al-Taie

image

Les forces irakiennes recherchent des éléments restants de l'EIIS le 18 avril 2018 dans les montagnes d'al-Khanouka à al-Sharqat. [Photo fournie par la Direction de la police de Salaheddine]

Les forces irakiennes appuyées par des avions de la coalition internationale ont mené une attaque contre des éléments restants de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) cachés dans les montagnes d'al-Khanouka du district de Salaheddine, dans la province d'al-Sharqat.

Il s'est agi de l'attaque la plus virulente depuis plusieurs semaines, selon un responsable local.

Les avions de chasse de la coalition ont lancé samedi 23 novembre plusieurs frappes contre des repaires de l'EIIS dans les montagnes d'al-Khanouka, a fait savoir à Diyaruna Salah al-Shaalan, chef du conseil du district d'al-Sharqat.

« Ces frappes ont été les plus meurtrières depuis plusieurs semaines », a-t-il déclaré, et s'inscrivent dans le cadre « d'opérations de qualité coordonnées entre les forces irakiennes de sécurité et de renseignement ».

image

De la fumée s'échappe d'un repaire de l'EIIS ciblé par une attaque aérienne le 30 septembre 2018. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Cette attaque, qui a impliqué une force du Service de lutte contre le terrorisme (CTS) irakien dans la province de Salaheddine, a permis la destruction de trois tunnels souterrains et d'un repaire de l'EIIS, selon un communiqué du ministère de la Défense.

Un engin explosif improvisé (EEI) a été détruit, et des documents de l'EIIS trouvés sur les sites ciblés ont été saisis, a indiqué al-Shaalan, notant qu'il y avait « probablement des victimes parmi les activistes ».

Les éléments restants de l'EIIS sont rejetés par les habitants

Entre 25 et 30 éléments de l'EIIS sont encore présents dans les montagnes d'al-Khanouka, qui surplombent le village du même nom, a indiqué al-Shaalan.

Ils se déplacent constamment d'un endroit à un autre dans les montagnes, a-t-il déclaré, précisant qu'il est possible que les activistes aient encore des routes d'approvisionnement qui leur fournissent de la nourriture, des moyens de subsistance et même des informations.

« Il pourrait y avoir des voies logistiques secrètes entre al-Jazeera et les montagnes d'al-Charqat », a-t-il déclaré, soulignant qu'al-Jazeera est une vaste zone qui relie les déserts de Ninive et de l'Anbar et s'étend jusqu'à la frontière irako-syrienne.

Mais les forces irakiennes sont à l'affût, a fait savoir al-Shaalan, ajoutant que ces résidus de l'EIIS sont « encerclés par des unités de la 91e brigade de l'armée irakienne, qui sont présentes partout autour d'al-Sharqat ».

Les éléments restants de l'EIIS risquent une « mort lente » en raison du renforcement des mesures de sécurité, des raids continus des avions irakiens et de la coalition, et des opérations de recherche menées par l'armée, la police et les forces tribales, a-t-il affirmé.

« Les terroristes sont rejetés par tous les habitants de la région, et aucun d'entre eux ne veut qu'ils vivent, à cause de leur passé de criminels lâches », a-t-il souligné.

« Les habitants locaux coopèrent et fournissent des informations aux forces de sécurité afin d'éradiquer totalement les terroristes », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha