Sécurité

Les FDS traquent les restes de l'EIIS à Deir Ezzor

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Les Forces démocratiques syriennes ont arrêté un nombre d'éléments de l'EIIS dans l'ombre est rurale de Deir Ezzor et ont saisi les armes trouvées en leur possession. [Photo de Ronahi TV]

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), appuyées par les forces de la coalition internationale, mènent une opération de sécurité à grande échelle à l'est de Deir Ezzor rurale pour traquer les restes de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a annoncé un officier des FDS.

Des centaines de combattants des FDS poursuivent les restes de l'EIIS se cachant dans la zone en coordination avec, et avec le soutien de la coalition internationale, a indiqué l'offficier des FDS Farhad Khoja à Diyaruna.

Jusqu'à présent, a-t-il précisé, l'opération a coincé plus de 20 éléments de l'EIIS, y compris des commandants et collaborateurs, et les raids les plus intenses des FDS sont centrés autour de la zone d'al-Latwa dans la ville de Thibyan.

L'opération a été précédée par un travail méticuleux de renseignements pour confirmer la présence des éléments de l'EIIS, qui impliquait la vérification des informations reçues à travers les modes traditionnels contre celles reçues à travers les moyens technologiques, a-t-il expliqué.

image

Le Conseil militaire de Manbij a arrêté les membres d'une cellule qui aurait été chargée de faire passer clandestinement les éléments de l'EIIS n Syrie. [Photo de Ronahi TV]

image

Des civils examinent une maison que les éléments de l'EIIS utilisaient comme cachette à l'est de Deir Ezzor rurale. [Photo de DeirEzzor24]

L'opération continue a pour but d'éliminer la menace constituée par ces restes de l'EIIS, qui se sont déplacés d'une zone vers une autre hors vue des FDS en voyageant ou en se cachant parmi les civils, a souligné khoja.

La plus grande cachette de l'EIIS découverte pendant le raid était la maison d'un civil qui a quitté sa résidence il y a un moment et n'est jamais revenu, a-t-il ajouté.

Khoja a affirmé que la population civile locale rejette la présence de l'EIIS et jouent un rôle clé dans cette opération, en fournissant les informations sur tout des déplacements des éléments de l'EIIS aux identités des collaborateurs.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)