https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/11/20/feature-03

×
×
Sécurité |

Les forces irakiennes lancent une attaque-surprise contre l'EIIS à Mutaibija

Khalid al-Taie

image

Les forces irakiennes ont lancé une attaque le 19 novembre contre des éléments restants de l'EIIS dans la région de Mutaibija dans la province de Salaheddine. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Les forces irakiennes ont lancé mardi 19 novembre une attaque-surprise contre des éléments restants de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) qui se cachaient dans la région de Mutaibija, dans le district de ​​Samarra de la province de Salaheddine.

Des unités conjointes des commandements des opérations de Samarra et de Salaheddine et de la police locale, appuyées par une couverture aérienne de l'armée de l'air irakienne, ont lancé une attaque de grande envergure contre l'EIIS dans la région de Mutaibija, a expliqué mercredi à Diyaruna le maire de Samarra Mahmoud Khalaf.

« Cette attaque a entraîné la mort d'un terroriste lors d'une frappe contre un repaire secret de l'EIIS dans la zone visée », a-t-il indiqué, ajoutant qu'au moins 20 maisons de repos contenant de la nourriture, des couvertures et du matériel de cuisson avaient été détruites lors de cette attaque.

Les forces ont détruit un tunnel et fait exploser six engins explosifs, un réservoir d'essence et un générateur électrique de 20 kilovolts, a-t-il précisé.

image

Des responsables militaires irakiens supervisent l'opération lancée contre les derniers éléments de l'EIIS à Mutaibija le 19 novembre. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

De plus, deux camions-citernes et un atelier dans une maison abandonnée utilisé pour réparer les véhicules des éléments de l'EIIS ont été détruits, a ajouté Khalaf.

« Les forces de sécurité se rendent rapidement sur place pour frapper les cibles terroristes dès qu'elles reçoivent des renseignements », a-t-indiqué, ajoutant que cette attaque avait été basée sur des rapports précis provenant de sources fiables.

La menace de l'EIIS demeure

La région de ​​Mutaibija, qui s'étend entre les provinces de Salaheddine et de Diyala, présente « une topologie complexe, avec un terrains accidenté, une végétation dense et des marais », a indiqué Khalaf.

Cet environnement permet aux derniers éléments de l'EIIS d'échapper à la surveillance aérienne et à la détection, a-t-il indiqué.

Cette région est inhabitée et comporte de nombreuses voies de sortie terreuses qui permettent aux militants de s'échapper et de manœuvrer, en particulier la nuit, car ils préfèrent souvent se déplacer sous le couvert de l'obscurité et rester cachés durant la journée par peur d'être détectés, a ajouté Khalaf.

Le mois dernier, plusieurs députés irakiens ont exprimé la crainte que Mutaibija puisse représenter une sérieuse menace à la sécurité en raison des tentatives des éléments restants de l'EIIS d'en faire un point de regroupement.

Mais Khalaf a tenu à minimiser ces craintes, soulignant que les opérations des forces de sécurité dans la région « se poursuivent sans relâche ».

Elles mènent des opérations de recherche intensives des éléments restants de l'EIIS afin de les empêcher de se regrouper et de s'enraciner dans une zone donnée, a-t-il expliqué, précisant que leur nombre et leurs activités sont sur le déclin.

Mutaibija a été le théâtre d'une vaste opération de sécurité après l'assassinat du commandant de la 4e division de la police fédérale, le major général Ali Kathem Naser al-Lami, et de son directeur des opérations, le général de brigade Mohammed Allawi, lors d'une attaque de l'EIIS le mois dernier.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha