https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/11/05/feature-03

×
×
Sécurité |

Les avions de combats russes et syriens frappent une école à Idlib

Waleed Abu al-Khair au Caire et l'AFP

image

Des membres des Casques Blancs, la Défense civile syrienne, aident un enfant blessé dans une frappe aérienne sur une école dans la ville de Jisr al-Shughour. [Photo fournie par la Défense civile syrienne]

Un nombre de civils ont été tués au cous des derniers jours dans une escalade des frappes aériennes russes et syriennes à l'ouest d'Idlib rurale, a affirmé un activiste local.

Suite à des informations qu'une école dans la ville de Jisr al-Shughour a été la cible d'une frappe aérienne, tuant quatre civils et blessant d'autres, la panique a commencé à se propager parmi la population locale, a fait savoir l'activiste Haissam al-Idlibi à Diyaruna.

En guise de précaution, a-t-il expliqué, la plupart des écoles fonctionnant dans la zone ont fermé leurs portes aux élèves.

Les avions de combat russes et syriens ont intensifié leurs bombardements dans plusieurs zones d'Idlib, a-t-il précisé, et les frappes aériennes ciblant les villages d'Arnaba, al-Kfeir, Ain al-Bardeh et Ain al-Asafeer dans la partie occidentale de la province.

image

Des membres de la défense civile syrienne évacuent une école qui a été ciblée par une frappe aérienne. [Photo fournie par la Défense civile syrienne]

image

Un membre de la Défense civile syrienne et un père portent des enfants loin d'une zone résidentielle qui est évacuée dans Idlib rurale. [Photo fournie par la Défense civile syrienne]

Les dégâts infligés aux maisons civiles semblent indiquer qu'il y a un plan pour forcer les résidents à abandonner la zone et se déplacer vers les parties de la province près de la frontière avec la Turquie, a indiqué al-Idlibi.

Cela a déjà suscité une nouvelle vague de déplacement, a-t-il poursuivi.

Les frappes aériennes ont également ciblé des sous-stations électriques dans la ville de Zayzoun à l'ouest de Hama rurale qui approvisionnent en électricité cette province et des parties d'Idlib, a-t-i signalé, les mettant hors service et causant des coupures d'électricité.

Les conditions dans la région d'Idlib sont devenues extrêmement difficiles faces aux frappes aériennes et bombardements quotidiens menés par les forces du régime et les milices alliées des zones récemment capturées qui sont en face de zones résidentielles, a souligné al-Idlibi.

Mort de six civils à Jabala

Six civils -- dont un enfant -- ont été tués samedi 2 novembre dans une frappe aérienne russe dans le village de Jabala au sud d'Idlib, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

L'Observatoire a indiqué qu'il déterminait qui a mené la frappe aérienne d'après les trajectoires de vol, aussi bien que les avions et les munitions utilisés.

Le directeur de l'Observatoire, Rami Abdel Rahman, a affirmé qu'il s'agissait du raid aérien russe le plus mortel en deux mois depuis que Moscou a annoncé une trêve pour la zone environnante le 31 août.

Idlib, qui abrite environ trois millions de personnes y compris beaucoup de déplacés par la guerre de huit ans, est contrôlé par Tahrir al-Sham.

Le régime syrien a lancé une campagne militaire contre la zone en avril, tuant environ 1000 civils et forçant plus de 400.000 à prendre la fuite.

Mais un cessez-le-feu annoncé par l'allié du régime, la Russie a été largement maintenu depuis août dernier, même si l'Observatoire indique que des accrochages persistent.

Vendredi, 23 combattants du régime, ainsi que 11 extrémistes et membres de groupes alliés ont été tués dans des affrontements aux abords ouest de la région d'Idlib.

Aimez-vous cet article?
0
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha