https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/11/04/feature-02

×
×
Sécurité |

Les forces irakiennes arrêtent un dirigeant de l'EIIS dans le sud de Bagdad

Khalid al-Taie

image

Abou Haroun, dirigeant de l'EIIS arrêté par une force spéciale des CTS, avait prévu de lancer des attaques terroristes dans le sud de l'Irak. [Photo fournie par les services irakiens de lutte antiterroriste]

Les services de lutte antiterroriste (CTS) irakiens ont arrêté un leader de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) qui avait planifié des attentats terroristes coïncidant avec les manifestations en cours qui font rage dans le pays, ont fait savoir les CTS lundi 4 novembre.

Les forces spéciales ont arrêté l'activiste, qui utilise le pseudonyme « Abou Haroun », dans le sud de Bagdad.

Abou Haroun a été pris dans une embuscade tendue par les forces des CTS près de la ville d'al-Mahmoudiya, après une surveillance étroite de ses déplacements, a déclaré à Diyaruna le porte-parole des CTS Sabah al-Numan.

« Au cours des interrogatoires, le terroriste a donné des informations sur une cache contenant des armes légères, des stocks de munitions, des puces téléphoniques et du matériel de fabrication de bombes, a-t-il rapporté.

image

L'arrestation récente d'Abou Haroun a conduit à la découverte d'une cache d'armes et de munitions qu'il prévoyait d'utiliser lors d'attaques dans le sud de l'Irak. [Photo fournie par le CTS]

Il prévoyait de mener des attaques terroristes pour coïncider avec les manifestations populaires à Bagdad et dans les provinces du sud, « afin de les rendre violentes et de provoquer le chaos », a expliqué al-Numan.

« Cette opération fait partie d'une série d'opérations incessantes visant à capturer les derniers hauts responsables terroristes de l'EIIS et à les empêcher de perturber la sécurité et la sûreté du pays », a-t-il déclaré.

« Nous continuons d'enquêter sur toute information qui pourrait nous conduire à découvrir les cachettes des terroristes et à les tuer ou les arrêter », a-t-il ajouté.

Lutte contre les éléments restants de l'EIIS

Il y a quelques jours, les CTS, avec une couverture aérienne de la coalition internationale, avait abattu quatre éléments de l'EIIS et capturé un cinquième après le bombardement de leur cachette dans une zone reculée du nord de la province de Diyala, a indiqué al-Numan.

Cette attaque fait partie d'un « effort de sécurité et de renseignement majeur visant à éliminer les restes de l'EIIS dans les zones qui s'étendent de Diyala aux provinces de Kirkouk et Salaheddine », a-t-il déclaré.

Ces zones étaient considérées comme les points les plus importants du groupe avant d'être la cible d'opérations de sécurité intensives, a-t-il indiqué.

Selon des informations des renseignements, l'EIIS « vit sa période la plus difficile depuis la mort de son chef terroriste Abou Bakr al-Baghdadi », a fait savoir al-Numan, notant que les CTS avaient aidé à localiser le chef de l'EIIS.

Les autres dirigeants de l'EIIS « sont en état de choc et aucun d'entre eux ne se sent rassuré ; tout le monde est dévasté et désintégré », a-t-il dit, minimisant les informations selon lesquelles le groupe a choisi un nouveau leader.

« L'EIIS est pratiquement mort, et personne ne pourra le ranimer », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
3
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha