https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/11/01/feature-03

×
×
Économie |

Al-Rutba réhabilite 22 projets de services

Khalid al-Taie

image

L'Hôpital général d'al-Rutba a été reconstruit et peut à nouveau fonctionner entièrement après les destructions qu'il avait subies aux mains de l'EIIS. [Photo fournie par la Direction de la santé de l'Anbar]

Les autorités locales du district d'al-Rutba, dans la province occidentale de l'Anbar, ont bien avancé dans la réhabilitation des infrastructures détruites par « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a expliqué un responsable local à Diyaruna, vendredi 1er novembre.

« Au moins 22 projets de service ont été reconstruits dans le district depuis qu'il a été repris aux mains des terroristes il y a trois ans », a expliqué le maire du district d'al-Rutba, Imad Meshaal al-Dulaimi.

« Nous avons enregistré des progrès en matière de reconstruction, et la plupart des projets endommagés par l'EIIS fonctionnent à nouveau normalement », a-t-il indiqué à Diyaruna.

Parmi ces projets de trouve l'Hôpital général d'al-Rutba, qui a été entièrement réhabilité et a recommencé à apporter ses services aux habitants locaux, a-t-il poursuivi.

image

L'unité spéciale tactique de la police de l'Anbar, qui participe à la sécurisation du district d'al-Rutba, ici le 5 décembre 2018. [Photo fournie par la police de l'Anbar]

Les dispensaires du district ont également été réhabilités, a continué al-Dulaimi, en plus des services publics dans les domaines de l'eau, de l'éducation et des installations communales.

Le principal défi qui subsiste est le manque d'électricité, parce que la principale ligne de transport venant du district d'al-Qaim a été détruite, a-t-il ajouté.

« Nous travaillons sur le sujet avec le ministère de l'Électricité », a-t-il précisé, soulignant qu'un contrat de réparation de cette ligne est en attente d'approbation et de décaissement de fonds.

En attendant, de gros générateurs ont été mis à disposition par le gouvernement pour répondre aux besoins de la population en énergie, a expliqué al-Dulaimi.

Amélioration de la situation

L'amélioration de l'état des services a incité les familles déplacées à revenir à al-Rutba.

« Plus de 95 % de la population d'al-Rutba (près de 21 000 personnes) sont rentrés dans leurs foyers », a expliqué al-Dulaimi.

Le district abrite encore quelque mille familles déplacées, originaires pour la plupart des localités d'Akashat et d'al-Waleed, a-t-il ajouté.

« Ces familles se sont installées à al-Rutba et sont dans l'impossibilité de rentrer parce que leurs maisons ont été détruites durant la guerre contre le terrorisme », a-t-il expliqué.

Ces familles ne sont pas encore enregistrées dans la base de données du ministère des Déplacements, a-t-il ajouté, demandant aux autorités de les enregistrer rapidement afin qu'elles puissent bénéficier de subventions financières et de services.

Concernant l'état de la sécurité à al-Rutba, al-Dulaimi a indiqué que le district « est protégé par des barrières, des postes de contrôle et des forces de sécurité qui patrouillent pour empêcher toute infiltration ou activité terroriste ».

Il existe une étroite coordination entre les citoyens, l'armée et la police, a-t-il ajouté, notant que l'explosion d'une voiture piégée le 13 octobre « n'avait pas eu lieu dans le district, mais à 22 kilomètres à l'est, dans le désert ».

« Grâce à la coopération des habitants, la voiture a été découverte, mais elle a explosé alors qu'elle était en train d'être désamorcée », a-t-il précisé.

Cette explosion a tué un officier et deux soldats.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire