https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/09/26/feature-02

×
×
Société |

Aggravation de la situation à Soueida dans un contexte de pénuries et de représailles

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des conducteurs font la queue pour de l'essence dans la province méridionale syrienne de Soueida, qui connaît de graves pénuries de carburant. [Photo extraite du site web El-Dorar al-Shamiya]

Les habitants de Soueida tirent la sonnette d'alarme alors que la situation continue de se dégrader dans cette province du sud de la Syrie, imputant cet état de fait à la négligence par le régime et ses représailles, l'état généralisé de non-droit et l'augmentation de la criminalité qui s'ensuit, a expliqué un militant local.

Ces tensions sont fortes dans plusieurs régions de la province, notamment dans la ville de Soueida et ses environs, a déclaré à Diyaruna Nizar Bou Ali, un habitant de Soueida.

Les habitants locaux sont furieux de la manière dont leur province est traitée en termes de services de base et de sécurité, a-t-il poursuivi, et par le non-respect par le régime syrien des accords de réconciliation conclus dans les zones auparavant tenues par l'opposition.

Les morts récemment annoncées de Ruslan Abdoul Karim Abou Saab et Sari Abdoul Karim Abou Saab, deux frères originaires du village de Bard dans le sud rural de Soueida, ont alimenté les tensions existantes dans la province, a précisé Bou Ali.

Les deux hommes, qui combattaient dans les rangs de l'Armée syrienne libre, une alliance de l'opposition, s'étaient rendus aux forces du régime syrien à Daraa après la signature des accords de réconciliation avec le régime.

Ces accords négociés par la Russie offraient l'amnistie aux anciens combattants de l'opposition qui avaient accepté de mettre fin à leurs activités anti-régime, mais ont été largement ignorés par le régime syrien.

« La mort de ces deux frères a été révélée par hasard, lorsqu'un autre de leurs frères est venu demander des papiers d'identité et a appris ce faisant que les deux hommes étaient morts depuis six mois », a poursuivi Bou Ali.

Leur famille n'avait pas été informée de leur mort, et le régime n'avait pas rendu les corps, alimentant les soupçons selon lesquels ils auraient été torturés.

Pénuries de nourriture et de carburant

Par ailleurs, la situation générale dans la province se dégrade, a ajouté Bou Ali, précisant que de longues queues se forment pour l'essence et le gaz, ces produits étant en grave pénurie.

Le pain est également une denrée rare sur les marchés, a-t-il poursuivi, et les habitants de la province se plaignent de sa mauvaise qualité, et de nombreux autres produits de base se font également très rares sur les étals, a-t-il poursuivi.

Qui plus est, la situation de non-droit est généralisée, et les cas de vols, d'enlèvements contre rançon et d'assassinats se multiplient, a-t-il conclu, soulignant que les forces du régime syrien n'interviennent pas sur ces questions, alimentant les spéculations sur leur complicité.

Aimez-vous cet article?
1
NON
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha

Je veux ouvrir Facebook.

Répondre