https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/09/24/feature-01

×
×
Société |

L'Irak étend son aide sociale aux familles de Ninive

Khalid al-Taie

image

Des habitants de Ninive reçoivent les fonds alloués par le gouvernement le 1er août 2018. [Photo fournie par le ministère du Travail et des Affaires sociales]

Plus tôt cette année, le gouvernement irakien a annoncé son intention d'augmenter le nombre de familles de la province de Ninive inscrites à un programme d'aide sociale.

Depuis, près de 40 000 familles de Ninive touchées par la violence de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) ont été inscrites au programme, a fait savoir à Diyaruna Hiyam Abdal, membre du conseil provincial de Ninive.

Le programme offre des allocations mensuelles allant jusqu'à 420 000 dinars irakiens (350 dollars) pour chaque famille éligible, y compris les déplacés internes (DI), les orphelins, les veuves, les personnes handicapées et les familles de personnes disparues, a indiqué Abdal.

Ce soutien a contribué à « alléger considérablement » les souffrances de ces familles et à améliorer leurs conditions de vie, a-t-elle ajouté.

image

Une organisation caritative distribue le 13 juin 2018 une aide financière aux orphelins. [Photo fournie par l'Organisation caritative al-Sanabel pour les orphelins et les veuves]

Les administrateurs du programme ont également œuvré pour résoudre le problème de certaines familles qui avaient déjà été inscrites au programme, mais qui ne recevaient pas leurs allocations mensuelles.

Dans certains cas, a indiqué Abdal, les paiements avaient été interrompus après le décès du chef de famille ou du bénéficiaire désigné, mais ce problème a désormais été réglé.

Abdal a souligné l'importance de fournir une aide à d'autres familles qui ont souffert à cause de l'EIIS ou de l'incursion du groupe.

« Nous espérons que le gouvernement pourra inscrire d'autres familles pauvres et affectées comme bénéficiaires du filet de sécurité », a-t-elle déclaré.

Fonds insuffisants

La bataille pour chasser l'EIIS a eu des conséquences humanitaires durables pour la population locale, a ajouté Abdal, soulignant qu'il est important d'aider ces personnes et d'alléger leur fardeau alors qu'elles travaillent pour surmonter ces difficultés.

« Les pauvres et les personnes touchées par le terrorisme représentent aujourd'hui le segment le plus important de la population de Ninive, à cause des crimes barbares commis par l'EIIS », a fait savoir à Diyaruna Hussam Eddin al-Abbar, membre du conseil provincial de Ninive.

La province compte actuellement 15 000 veuves et 33 000 orphelins, a-t-il précisé.

En raison du grand nombre de personnes appauvries, a-t-il déclaré, les autorités gouvernementales et les organisations de la société civile doivent travailler ensemble pour leur fournir une assistance financière, une éducation, et des services de santé et de logement.

Il a appelé le gouvernement à allouer des fonds suffisants pour aider la population de Ninive à faire face à ces défis, soulignant que les fonds mis à disposition « ne couvrent pas les besoins de toutes les familles pauvres et financièrement vulnérables ».

Aide aux orphelins

Saido Chato, président du conseil provincial de Ninive, a confirmé que le gouvernement aide les familles pauvres de la province par le biais du programme de protection sociale.

Mais il a appelé à élargir ce soutien en « incluant des milliers d'autres familles dans le programme » et en leur offrant des paiements qui les aident à supporter leur fardeau financier, ajoutant que l'ère de l'EIIS a laissé de nombreuses familles sans emploi.

« Les orphelins sont parmi les segments qui ont le plus besoin d'aide », a affirmé Chato.

Deux orphelinats de Mossoul, al-Zuhour et al-Baraem, ont été rouverts, a-t-il indiqué, en plus de plusieurs autres dans la province, y compris des installations à al-Shaikhan et dans les complexes résidentiels de Sharaya et Khanek.

« Nous nous efforçons d'aider les organisations caritatives qui apportent un environnement sain à tous les orphelins et viennent en aide à tous les segments de la population frappés par la pauvreté et à ceux qui ont été touchés par le terrorisme », a-t-il déclaré.

« Nous avons mis en place des plans et des programmes pour soutenir ces groupes, et nous espérons réaliser encore plus de progrès pour satisfaire à leurs besoins humanitaires », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha