http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/09/16/feature-02

×
×
Sécurité |

L'Anbar favorise la réconciliation sociale pour faciliter le retour des DI

Khalid al-Taie

image

Des familles déplacées à bord d'un bus en route vers leurs régions d'origine dans la province de l'Anbar le 10 septembre. [Photo fournie par le ministère irakien des Migrations et des Déplacements]

Le gouvernement irakien s'efforce de soigner les fractures sociales apparues après que « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) eut pris le contrôle de plusieurs régions d'Irak et eut empêché le retour de très nombreuses familles de déplacés vers leurs régions d'origine, notamment dans la province de l'Anbar.

Le ministère des Migrations et des Déplacements « travaille depuis un certain temps déjà à créer un environnement social stable au sein des communautés qui ont été libérées de l'EIIS », a expliqué Moustafa Hamid, directeur du bureau du ministère dans l'Anbar.

Résultat, près de 400 familles sont rentrées dans leurs régions d'origine cette année dans l'Anbar, a-t-il expliqué lundi 16 septembre à Diyaruna.

« Après la libération de l'Anbar fin 2017, nous avons entamé nos efforts pour surmonter tous les défis qui empêchaient le retour des déplacés internes [DI] dans leurs communautés d'origine », a-t-il ajouté.

image

Des déplacés internes de la province de l'Anbar rencontrent des responsables locaux le 15 septembre pour discuter des efforts destinés à promouvoir la réconciliation nationale dans la province. [Photo fournie par le bureau des médias de la province de l'Anbar]

Les disputes et les conflits sociaux « ont été quelques-uns des principaux obstacles que nous avons rencontrés et auxquels nous nous sommes efforcés de faire face pour assurer la stabilité dans les zones libérées », a-t-il poursuivi.

Le ministère a mis en place il y a deux ans plusieurs sous-commissions à la réconciliation composées de représentants des leaders tribaux et des dignitaires de l'Anbar, ainsi que de responsables de la sécurité et des autorités locales, a-t-il ajouté.

Ces commissions se sont efforcées d'approuver et de mettre en œuvre des mesures visant à résoudre les litiges entre les habitants, à consolider la réconciliation et la tolérance, et à surmonter toutes les conséquences des actes laissés par l'EIIS pour détruire les liens sociaux au sein des communautés irakiennes, a-t-il déclaré.

Elles ont organisé plusieurs conférences consultatives et des réunions avec les tribus de l'Anbar pour « engager un dialogue et promouvoir la coopération », a poursuivi Hamid.

Quelque 400 familles sont rentrées dans leurs foyers et ont repris leurs activités cette année et « vivent normalement leur vie quotidienne », a-t-il précisé, soulignant qu'aucun litige ni aucun incident violent n'avait été enregistré.

« Cela signifie que nos efforts sont aujourd'hui sur la bonne voie et que nous parvenons à de bons résultats », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
4
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha