https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/09/10/feature-01?di_exp_001=true

×
×
Société |

De l'EIIS au défilé de mode, le comeback de la scène artistique de l'Anbar

Saif Ahmed dans l'Anbar

image

Un mannequin irakien présente un vêtement contemporain aux accents traditionnels lors d'un défilé de mode le 18 août dans la ville touristique d'al-Habbaniya. [Saif Ahmed/Diyaruna]

image

Des photographes prennent des photos d'un mannequin irakien posant dans une robe de couturier lors d'un défilé de mode le 18 août dans l'Anbar. [Saif Ahmed/Diyaruna]

image

Un mannequin irakien présente une robe de couturier vert turquoise lors d'un défilé de mode le 18 août au théâtre babylonien d'al-Habbaniya. [Saif Ahmed/Diyaruna]

image

Un enfant porte une robe de soirée lors d'un défilé de mode dans l'Anbar au cours duquel sont présentés des vêtements pour tous les âges. [Saif Ahmed/Diyaruna]

image

Des touristes irakiens et des habitants locaux assistent à un défilé de mode dans le théâtre babylonien de la ville touristique d'al-Habbaniya, le 18 août. [Saif Ahmed/Diyaruna]

Des mannequins irakiens et des designers ont récemment participé à un défilé de mode dans la ville touristique d'al-Habbaniya, premier événement de ce type organisé dans l'Anbar depuis que « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) avait pris le contrôle de la province durant l'été 2014.

Ce spectacle organisé le 18 août au théâtre babylonien a offert un contraste saisissant avec l'époque où l'EIIS avait imposé sa stricte interprétation de la charia aux habitants et punissait ceux qui ne respectaient pas le strict code vestimentaire qu'il avait imposé.

« Le retour de la sécurité et de la stabilité dans l'Anbar et la coopération des citoyens avec les agences de sécurité pour maintenir la sécurité dans les régions libérées ont contribué au retour des activités culturelles, littéraires et artistiques », a expliqué à Diyaruna le directeur général de la Ville touristique Mouayed al-Mashouh.

Parmi elles, le récent défilé de mode, a-t-il poursuivi, qui présentait la mode pour femmes et enfants, « avec des mannequins venus de toutes les provinces et des créations de mode par des designers irakiens qui suivent la modernité ».

image

Un mannequin irakien présente une robe de soirée lors d'un défilé de mode le 18 août au théâtre babylonien d'al-Habbaniya. [Saif Ahmed/Diyaruna]

« Ce défilé de mode a rencontré un franc succès », a-t-il ajouté, indiquant la forte participation.

« Le retour de la stabilité a contribué à celui de la vie et de l'activité culturelle », a-t-il poursuivi, soulignant que les activités et les manifestations culturelles étaient absentes de l'Anbar lorsque l'EIIS contrôlait la province.

Outre l'habillement, a-t-il continué, ce défilé de mode s'accompagnait de musique, avec des représentations d'ensembles locaux qui accueillaient les participants.

Retour de l'activité touristique

Ce défilé de mode était organisé avec le soutien des autorités locales, a expliqué Ali al-Fahdawi, conseiller auprès du gouverneur de la province de l'Anbar pour les affaires culturelles.

Ces autorités apportent leur soutien à « toutes les activités qui symbolisent la paix, la littérature et la culture et desservent les citoyens de l'Anbar », a-t-il déclaré à Diyaruna.

« Le défilé de mode qui s'est tenu dans la Ville touristique d'al-Habbaniya est le premier de son genre et a présenté plusieurs mannequins, dont des femmes et des enfants, présentant des vêtements dessinés par plusieurs designers [irakiens] », a-t-il encore rappelé.

Deux de ces designers, Mayyar al-Ameri et Hind al-Iraqi, ont présenté des vêtements « qui mélangeaient tradition et modernité », a-t-il ajouté.

« L'EIIS est fini », a-t-il déclaré, ajoutant que « l'Anbar enregistre actuellement victoire sur victoire, ce dont atteste une multitude de constructions et d'événements littéraires et culturels, d'expositions d'art et de spectacles théâtraux ».

Lorsque l'EIIS contrôlait l'Anbar, les activités artistiques étaient proscrites, a-t-il rappelé.

« Le tourisme et les loisirs sont revenus dans la station d'al-Habbaniya, et le théâtre babylonien et les jardins sont à nouveau utilisés pour organiser des séminaires, des conférences et d'importantes manifestions culturelles et artistiques », a-t-il expliqué.

« Forte demande » de mode

« Ma participation au premier défilé de mode dans la Ville touristique d'al-Habbaniya a été en réponse à l'invitation de l'administration d'al-Habbaniya, et mon travail a consisté à présenter des créations féminines pour les soirées et des tenues pour des occasions spéciales », a expliqué à Diyaruna la créatrice al-Ameri.

« Il existe une forte demande de mode dans l'Anbar, et nous avons enregistré des demandes pour d'autres défilés à Ramadi et dans d'autres villes », a-t-elle ajouté.

« Il nous a ainsi été demandé de présenter des vêtements autrefois appréciés par les femmes et les familles de l'Anbar, notamment la saya [traditionnelle irakienne] et des robes de soirée », a-t-elle ajouté.

« Ce défilé de mode a rencontré un grand succès et a présenté plusieurs mannequins venus de plusieurs provinces », a expliqué Samah Hussein, l'une d'entre elles.

« Ce fut un magnifique événement pour notre Anbar bien-aimé », a-t-elle confié à Diyaruna.

« L'accompagnement musical a apporté une note et une valeur esthétique aux défilés formels », a-t-elle ajouté, notant qu'il « existe un projet de défilé de mode plus important qui se tiendra près du lac Habbaniya ».

« Nous avons été encouragées à étendre ces manifestations à d'autres provinces, ce qui témoigne du succès de ce projet », a-t-elle souligné.

« Je suis venu à al-Habbaniya pour assister à ce défilé avec ma famille après avoir vu une publicité sur les réseaux sociaux », a expliqué Khamis Saleh, un habitant de Ramadi. « La participation a été importante et les présentations exceptionnelles.»

« Nous espérons que des défilés encore plus importants seront organisés très prochainement », a-t-il conclu pour Diyaruna.

Aimez-vous cet article?
28
NON
2 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha

La plupart des participants sont des hommes. Où sont les femmes? Elles devraient être plus que les hommes car ce sont des robes de femmes. La photo montre que la place n'est pas bien organisée par la police, et la structure est faite en tôle.

Répondre

L’islam n’est pas simplement une robe que vous portez quand vous voulez. Vous êtes dans une ville islamique, plutôt dans un pays islamique, et vous apparaissez avec vos femmes devant tout le monde. C'est une honte et une disgrâce.

Répondre