Sécurité

L'Anbar rouvrira le poste-frontière al-Qaïm avec la Syrie

Saif Ahmed à l'Anbar

image

L'Irak ouvrira le poste-frontière d'al-Qaïm en septembre dans une initiative que beaucoup disent va renforcer le commerce et l'échange économique entre l'Irak et la Syrie, et fournira les services de transport requis par les irakiens. Les voitures et les camions de marchandises vus dans cette photo au poste-frontière Trebil entre l'Irak et la Jordanie après sa réouverture en 2017. [Saif Ahmed/Diyaruna] 

Le gouvernement local de l'Anbar a annoncé qu'il a commencé d'exécuter une série de mesures pour rouvrir le poste-frontière d'al-Qaïm entre l'Irak et la Syrie en début de septembre.

Le gouvernement local, avec l'accord du gouvernement central à Bagdad, a commencé l'exécution d'une série de mesures et liées à la sécurité et aux services pour rouvrir le poste-frontière qui a été fermé depuis 2012, a affirmé le membre du Conseil provincial de l'Anbar, a indiqué Taha Abdoul Ghani à Diyaruna.

« Le département des services a commencé de construire des bâtiments et a installé plus de 50 remorques fournies par le gouvernement central, outre la reconstruction de structures qui avaient été détruites par 'l'Etat islamique en Irak et en Syrie' (EIIS)», a-t-il affirmé.

Les forces de sécurité y compris l'armée, la police et les gardes-frontière de l'Anbar protègent le périmètre du passage et sont déployées le long de la frontière entre l'Irak et la Syrie, a indiqué Abdoul Ghani.

Al-Qaïm « est l'un des districts les plus importants de la province de l'Anbar et contribuera de manière importante à soutenir l'économie irakienne lorsque le passage rouvrira en début du mois prochain», a-t-il signalé.

Source de revenu

La réouverture du poste-frontière d'al-Qaïm « est un projet économique clé » qui créera des opportunités de travail pour la population sans emploi à l'Anbar avec le retour de l'activité commerciale et du transport de passagers, de marchandises et de biens, a affirmé le maire d'al-Qaïm Ahmed Jidyan à Diyaruna.

Le poste-frontière détruit en grande partie dans les opérations terroristes menées par l'EIIS lors de son contrôle de parties de l'Anbar, a-t-il affirmé, ajoutant que la réouverture fournira au gouvernement local une importante source de revenu du passage lui-même et de l'expansion de l'activité commerciale et de service.

Le membre du conseil provincial de l'Anbar Mohammed Farhan a annoncé à Diyaruna que la province « verra une importante expansion dans l'activité de construction et la situation économique prospèrera une fois le poste-frontière d'al-Qaïm est rouvert, car il fournira les services de transport terrestre pour les passagers et les marchandises ».

« Des dizaines de magasins, de marchés, restaurants, parcs de stationnement, bureaux de tourisme et de voyage, et les sociétés de change ouvriront au poste-frontière et sur l'autoroute s'étendant de Ramadi aux districts ouest de l'Anbar jusqu'au passage», a-t-il souligné.

« Ces magasins, bureaux et sociétés emploieront des centaines de travailleurs dans le secteur privé et non-gouvernemental et créeront des emplois pour les jeunes et les personnes ayant une expérience technique et industrielle», a-t-il ajouté.

« L'ouverture du poste-frontière renforcera le commerce et l'échange économique entre Bagdad et Damas, et fournira les services de transport requis les anbaris et tous les irakiens», a expliqué Farhan.

L'Anbar bénéficié d'une « stabilité considérable » après le démantèlement de cellules de l'EIIS et l'accent est mis maintenant sur la reconstruction et la reprise de services dans les villes libérées, a fait savoir Shuaib Barzan al-Obeidi, commandant des forces de mobilisation tribale dans les villes du Haut-Euphrate à l’ouest de l'Anbar.

Les combattants tribaux dans les villes du Haut-Euphrate sont en position dans les points de contrôle le long de l'autoroute internationale, et aident l'armée et les gardes-frontière à sécuriser la bande frontalière avec la Syrie à al-Qaïm, le district al-Waleed et la zone d'al-Rummaneh, a-t-il affirmé à Diyaruna.

« La réouverture du passage frontalier d'al-Qaïm les prochains jours marquera une autre victoire contre le terrorisme et rétablira le trafic commercial entre les deux pays», a-t-il précisé.

Aimez-vous cet article?
1
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)