http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/08/07/feature-03

×
×

Terrorisme |

Des extrémistes visés par des assassins à Hama et Idlib

Waleed Abou al-Khair au Caire

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook

Le commandant de Hurras al-Din Abou al-Waleed al-Tunisi se déplaçait en voiture lorsqu'il a été visé par une attaque à la bombe dans la campagne d'Idlib. Il a été tué dans l'explosion. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Les groupes extrémistes dans les provinces rurales d'Idlib et de Hama consolident leurs positions pour tenter de se protéger au lendemain d'une série d'assassinats qui ont visé plusieurs de leurs commandants et combattants étrangers, a expliqué un militant local.

Hurras al-Din, un groupe aligné sur al-Qaïda, et Ansar al-Tawhid, tous deux présents dans les provinces rurales de Hama et d'Idlib, ont fortifié leurs quartiers généraux et leurs positions après ces récentes attaques, a indiqué à Diyaruna le militant d'Idlib Haisam al-Idlibi.

Ces assassinats visant les combattants étrangers des deux groupes se sont produits dans plusieurs régions d'Idlib et de Hama, a-t-il poursuivi, et ont fait au moins une dizaine de morts.

Deux combattants de Hurras al-Din lors des récents combats dans la province rurale de Hama. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Un combattant armé de Hurras al-Din, un groupe aligné sur al-Qaïda, dans la province rurale d'Idlib. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Un commandant de Hurras al-Din connu sous le nom d'Abou al-Waleed al-Tunisi a été tué lorsque la voiture à bord de laquelle il se déplaçait a été visée par une bombe dans la ville de Taftanaz, dans l'est d'Idlib, a continué al-Idlibi.

Al-Tunisi a été gravement brûlé et a succombé lors de son transport vers un centre médical de la région.

Al-Idlibi a indiqué que la région est contrôlée par Tahrir al-Sham, mais a précisé que l'alliance extrémiste n'avait publié aucun communiqué ni aucun commentaire sur cet incident.

Conflits internes

Au total, ce sont plus de dix combattants étrangers (originaires de Chine et de Belgique) qui ont été tués à deux endroits distincts, l'un situé près de la localité de Khirbet al-Naqous dans le nord de la province rurale de Hama, l'autre près de la bourgade de Mushairfeh dans la campagne du sud d'Idlib.

« Les agresseurs ont pénétré dans ces régions, ont visé des combattants de Hurras al-Din et d'Ansar al-Tawhid et se sont enfuis sans être pris », a poursuivi al-Idlibi.

Les régions entourant ces deux sites sont également contrôlées par Tahrir al-Sham, qui n'a publié ni commentaire ni réaction, se contentant de déployer un grand nombre de ses combattants dans la zone et de fortifier ses positions, a-t-il continué.

Al-Idlibi avait fait état de conflits internes au sein de Hurras al-Din entre les combattants étrangers et les commandants arabes, qui avaient empiré au point que les divers griefs avaient été rendus publics sur les réseaux sociaux.

Les combattants de Hurras al-Din ont accusé l'émir du groupe, Abou Humam al-Shami, de corruption, et ont affirmé qu'il s'était rendu coupable de mauvais traitements envers les combattants du groupe, a-t-il expliqué.

Hurras al-Din a été formé en 2018 et se compose d'éléments qui ont embrassé l'idéologie d'al-Qaïda et ont refusé de rejoindre les rangs de Tahrir al-Sham.

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
5
1

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha