https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/07/01/feature-03

×
×
Sécurité |

Les forces irakiennes abattent des infiltrés de l'EIIS dans l'ouest de l'Anbar

Khalid al-Taie

image

L'armée irakienne et des troupes tribales de l'Anbar participent le 26 juin à une opération de traque des éléments de l'EIIS dans le désert proche de la frontière syrienne. [Photo fournie par la force tribale du Haut-Euphrate]

Les forces irakiennes de la province de l'Anbar ont abattu neuf militants de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), dont cinq tentaient de s'infiltrer dans le pays à partir du territoire syrien.

Une patrouille de la 27e brigade de l'armée de terre irakienne a repéré samedi 29 juin dans la soirée plusieurs éléments de l'EIIS en mouvement dans la bande frontalière dans le village irakien de Tarifawi, au nord d'al-Qaim, près de la frontière administrative qui sépare les provinces de l'Anbar et de Ninive, a précisé Ghanim al-Aifan, un leader tribal de l'ouest de l'Anbar.

Cette patrouille a ouvert le feu contre les militants qui tentaient de s'infiltrer en Irak et de se cacher dans le désert, les abattant sur place, a-t-il déclaré à Diyaruna.

Ils avaient en leur possession des dollars, des téléphones et des périphériques de stockage d'ordinateurs, a-t-il précisé, ajoutant que les données et les photos que les articles saisis contenaient sont en cours de téléchargement et d'analyse.

image

Des soldats irakiens partent en mission de sécurisation de la frontière avec la Syrie, le 15 février. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

« Les résidus de l'EIIS exploitent la mauvaise situation sécuritaire côté syrien pour s'infiltrer et s'implanter dans les régions désertiques [irakiennes] », a ajouté al-Aifan.

« Mais nos forces sont déployées le long de la frontière, en particulier près des zones où la sécurité est faible, à al-Baghouz en Syrie, et elles bloquent systématiquement les tentatives d'infiltration des terroristes », a-t-il poursuivi.

Nouvelle opération de sécurisation de la frontière

Appuyée par des combattants tribaux, l'armée irakienne a accentué sa campagne en juin pour lutter contre ces infiltrations et sécuriser les régions frontalières, tuant et arrêtant des dizaines de militants de l'EIIS.

Des soldats de la 7e division de l'armée de terre, sous le commandement des opérations d'al-Jazeera, des gardes-frontière, la police de l'Anbar, des combattants des tribus et des appareils de la coalition internationale poursuivent leurs opérations pour resserrer leur contrôle sur la bande frontalière, a ajouté al-Aifan.

Une nouvelle opération a été lancée dimanche pour sécuriser la frontière et colmater toutes les brèches par lesquelles l'ennemi aurait pu s'infiltrer, a-t-il indiqué.

« Les régions désertiques et les villages situés entre les districts frontaliers d'al-Qaim et d'al-Rutba ont été ratissés, sur la base des renseignements de sécurité collectés à partir de la reconnaissance aérienne, de la surveillance par des informateurs locaux et de sources de renseignements », a-t-il indiqué.

Cette opération a permis de neutraliser quatre éléments de l'EIIS et de détruire deux sites qui contenaient diverses armes, de la nourriture et des fournitures logistiques.

Des spécialistes des explosifs ont également désamorcé un grand nombre d'engins explosifs improvisés (EEI) cachés dans les zones couvertes par cette opération, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
13
NON
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha

Dites-moi juste comment vous prenez les photos.

Répondre