https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/05/28/feature-02

×
×
Sécurité |

Des civils et des enfants syriens tués dans les affrontements à Idlib

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des membres de la défense civile syrienne sauvent un homme des débris d'un immeuble à Ariha. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Une vague de frappes aériennes lancées par le régime syrien a tué des dizaines de civils dans la province d'Idlib ces derniers jours, parmi lesquels des enfants, a indiqué un militant local à Diyaruna.

Des membres de la défense civile syrienne (les Casques blancs) continuent de rechercher les personnes disparues sous les décombres de bâtiments détruits, a déclaré le militant Haisam al-Idlibi.

Idlib et certaines parties des provinces voisines d'Alep, de Hama et de Latakia sont sous le contrôle de Tahrir al-Sham.

La région est supposée être protégée d'une offensive du régime par un accord de zone tampon datant du mois de septembre, mais elle est depuis avril visée par les bombardements croissants du régime syrien et des forces russes.

image

Un enfant fuit les frappes aériennes qui ont visé un quartier résidentiel de la ville de Maarat al-Numan, dans la campagne d'Idlib. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Au moins 18 civils, parmi lesquels six enfants, ont été tués lundi 27 mai, après que le régime syrien eut intensifié ses bombardements sur la province d'Idlib, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Dix d'entre eux, notamment quatre enfants, sont morts dans la ville d'Ariha, a précisé à l'AFP Rami Abdel Rahman, le directeur de cet observatoire, ajoutant qu'au moins 47 personnes avaient été blessées dans toute la province.

Ariha a été la localité la plus durement touchée, a poursuivi al-Idlibi, soulignant que ces pertes étaient survenues lorsque trois bâtiments résidentiels avaient été détruits.

Ces morts interviennent un jour après que les frappes aériennes du régime syrien eurent fait douze victimes dans la population civile de la province d'Idlib, a continué l'observatoire.

Le bilan des morts devrait s'alourdir

À Maarat al-Numan, le nombre de pertes devrait s'aggraver, car plusieurs personnes sont toujours portées disparues et présumées ensevelies sous les décombres, a poursuivi al-Idlibi.

Les Casques blancs poursuivent les recherches, a-t-il continué.

Maarat al-Numan a été frappée simultanément par des dizaines de munitions incendiaires hautement explosives, et son conseil civil a depuis lors déclaré la zone inhabitable en raison des dommages subis, a indiqué al-Idlibi.

Par ailleurs, la ville de Hazazine a été pillonnée par des tirs de missiles à longue portée et par des frappes aériennes qui ont fait six morts parmi les habitants, dont des femmes et des enfants, a-t-il ajouté.

La localité de Kafr Nabl a également été attaquée, et deux membres des Casques blancs ont été blessés lorsqu'une maison a été touchée par deux frappes consécutives, a-t-il indiqué.

Les autres localités visées par ces frappes aériennes sont Sufuhon, Kansafra, al-Hobeit, Karsaa, Batenta, Eblin, Kafr Aweed et Kafr Sajna.

Des frappes aériennes ont également touché les villages de Weibdat, Rasm al-Ais, Tal Hedya et al-Kasibiyeh dans le sud de la province rurale d'Idlib et ont déclenché d'importants incendies dans les terres agricoles, a-t-il indiqué.

Casques blancs et bénévoles s'efforcent de les empêcher de se propager.

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire