Sécurité

Les frappes russes font des victimes civiles dans la campagne d'Idlib

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Un membre de la Défense civile syrienne porte un enfant blessé par des frappes aériennes russes. [Photo fournie par la Défense civile syrienne]

Les frappes aériennes russes du week-end ont tué plus de vingt civils dans la campagne de la province d'Idlib et en ont blessé de nombreux autres, a rapporté un militant local.

Bien que la Défense civile syrienne (Casques blancs) eut tenté une opération de secours, plusieurs personnes sont mortes sous les décombres des maisons détruites, a rapporté le militant Haisam al-Idlibi à Diyaruna.

Des avions russes ont bombardé la campagne d'Idlib avec un barrage de missiles samedi 27 et dimanche 28 avril, traitant la région comme une zone d'opérations militaires, a-t-il fait savoir.

Cette région fait partie de la zone tampon créée par un accord signé en septembre par la Russie et la Turquie afin d'empêcher une offensive massive du régime contre la région d'Idlib.

image

Le sol est jonché de débris après les frappes aériennes russes dans la région de Sahl al-Ghab. [Photo fournie par la Défense civile syrienne]

Certains des missiles utilisés par les avions russes étaient des missiles thermobariques interdits au niveau international, qui ont causé des destructions à grande échelle dans les zones ciblées, a déclaré al-Idlibi.

Parmi celles-ci se trouvent la ville d'al-Beshiriya, dans la région d'al-Jabal al-Wastani à Idlib, et la ville de Qalaat al-Madiq, où cinq civils ont été tués, dont deux handicapés, a-t-il rapporté.

Ont également été visées la ville de Jisr al-Shughour, les abords du village d'al-Moza, Sahl al-Ghab, Tal Hawash, la ville de Kafr Nabl, le village d'al-Amiqa et Jabal Shahshbow dans la campagne de l'ouest d'Hama.

Infraction à l'accord de cessez-le-feu

Selon les Casques blancs, plus de vingt personnes ont été tuées et un grand nombre ont été blessées, dont beaucoup se trouvent toujours dans un état critique, a déclaré al-Idlibi.

La zone ciblée fait normalement partie de la région de cessez-le-feu garantie par les Russes eux-mêmes, a-t-il ajouté.

Mais les Russes l'ont bombardée avec un barrage de missiles, soutenus par le régime syrien qui a attaqué la zone avec des bombes à fragmentation depuis ses positions.

Il n'y avait aucune présence militaire ni aucun dépôt d'armes dans les zones prises pour cibles, a affirmé al-Idlibi, ajoutant qu'aucun combattant n'a été blessé, malgré le bombardement intense de la zone.

Certains groupes de l'opposition ont répondu à l'attaque en bombardant les positions du régime et en menant des opérations d'infiltration contre les points de contrôle tenus par le régime syrien et ses milices alliées, a-t-il rapporté, tuant plusieurs soldats.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)