https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/04/26/feature-02

×
×
Sécurité |

Affrontements entre milices épaulées par la Russie et milices affiliées au CGRI à Alep

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des combattants d'une milice appuyée par le CGRI se déplacent entre des immeubles alors qu'ils affrontent les milices affiliées à la Russie à Alep. [Photo fournie par Ahmed al-Salem]

De féroces combats se déroulent à proximité de la ville d'Alep entre des milices affiliées au Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) et d'autres affiliées à la Russie, a expliqué à Diyaruna un militant basé à Alep.

Ces nouveaux affrontements interviennent au lendemain d'une nouvelle flambée de violences entre les deux camps qui a lieu depuis près d'un mois et a fait au moins 19 morts, a expliqué le militant Ahmad al-Salem.

Ces violences ont entraîné une division militaire de la zone qui a eu un impact néfaste sur les civils, désormais en état de « demi-siège », a-t-il précisé à Diyaruna.

Les combats pour le contrôle de la zone située au sud-est de la ville d'Alep ont éclaté jeudi 25 avril dans la soirée entre Liwa Imam al-Baqir affiliée au CGRI et Liwa al-Quds affiliée à la Russie, a-t-il précisé.

image

Un char appartenant à la milice Liwa Imam al-Baqir affiliée au CGRI lors des combats contre les milices appuyées par la Russie dans la ville d'Alep. [Photo fournie par Ahmed al-Salem]

image

La police militaire russe était jusque là présente dans certaines parties d'Alep, mais a disparu après les affrontements survenus entre des milices appuyées par le CGRI et d'autres épaulées par la Russie, explique un militant. [Photo fournie par Ahmed al-Salem]

Ces affrontements sont la suite des combats qui durent depuis près d'un mois entre les milices appuyées par la Russie et celles affiliées à l'Iran pour le contrôle de la province d'Alep.

Les aéroports sous le contrôle du CGRI

Al-Salem a indiqué que la bataille penche actuellement en faveur du CGRI, dont les milices ont réussi à prendre le contrôle total de l'aéroport international d'Alep et de l'aéroport militaire d'al-Nayrab, et chasser les milices affiliées à la Russie de la zone.

« La police militaire russe a également disparu de l'intérieur et des environs de ces deux aéroports, où elle était auparavant présente », a-t-il ajouté.

« Les civils paient le prix de cette situation », a poursuivi al-Salem, car la ville est divisée entre les deux camps, et recherches et arrestations sont à nouveau la norme dès que quelqu'un tente de passer d'une zone à une autre.

Les milices appuyées par la Russie contrôlent actuellement l'ouest d'Alep et certaines parties de l'est de la ville, a-t-il précisé, en plus des districts d'al-Maadi, Bab al-Nayrab, al-Firdaws et al-Saleheen.

Pour leur part, les milices appuyées par le CGRI contrôlent la zone autour de la ville et le nord-est d'Alep, notamment les districts de Suleiman al-Halabi, al-Haydariya, al-Khalidiyah et Jamiyat al-Zahraa, et certaines zones situées sur la ligne de division avec les groupes de l'opposition.

« Les forces du régime syrien n'interfèrent absolument pas, mais sont clairement en faveur des milices appuyées par le CGRI, même si les forces du régime ne sont pas autorisées à entrer dans les zones contrôlées par le CGRI », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
4
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire