https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/01/28/feature-02

×
×
Sécurité |

Les tribus de Diyala se mobilisent pour mettre en déroute les derniers éléments de l'EIIS

Khalid al-Taie

image

Dimanche 27 janvier, le commandement de la police de Diyala a tenu une réunion d'urgence avec des responsables militaires et locaux pour parler de la situation sécuritaire dans la province. [Photo fournie par le commandement de la police de Diyala]

Une vague de récentes attaques de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans la province de Diyala a fait naître des inquiétudes au sein de la population locale, et les responsables des tribus se sont engagés à apporter leur soutien au groupe pour déraciner les derniers éléments du groupe.

Dimanche 27 janvier, le commandement de la police de Diyala a organisé une réunion d'urgence avec des responsables militaires et locaux et les services de renseignement pour parler de la situation sécuritaire dans la province et élaborer de futurs plans pour renforcer la sécurité.

Dans leur communiqué, les autorités ont minimisé les récentes attaques, parlant de purs « incidents qui pourraient se produire dans n'importe quelle province ».

Ces incidents « ne signifient pas que certaines régions soient tombées aux mains des groupes terroristes de l'EIIS », ont-elles poursuivi, demandant aux médias d'être précis lorsqu'ils rapportent de tels incidents.

image

Les chefs de tribus et les dignitaires de la province de Diyala participent à une réunion en mars 2018, au cours de laquelle ils réitèrent leur soutien aux forces de sécurité dans leur combat contre l'EIIS. [Photo fournie par le commandement des opérations de Diyala]

L'unité des agences de sécurité et leur forte collaboration avec les autorités locales et les habitants ont « joué un rôle majeur dans la mise en place d'un environnement sûr dans la province », ont-ils précisé.

Ces attaques terroristes ont été concentrées dans les villages du bassin d'al-Waqf, Abou Saida et Khanaqin, notamment à Mukhaisa, Abou Khanazeer, Abou Karma, Jalabi et Shaykhi.

Les tribus se rassemblent contre l'EIIS

Jeudi 24 janvier, les tribus de Diyala ont annoncé une « mobilisation générale » pour lutter contre l'EIIS, après que les éléments restants du groupe eurent infiltré des villages dans les régions situées au nord-est de la province.

Ces tribus indiquent avoir placé leurs troupes en état de préparation pour aider à chasser les cellules restantes du groupe, selon les responsables locaux.

Ces derniers jours, des activistes ont lancé une série d'attaques terroristes qui ont coûté la vie à plusieurs membres de la sécurité, a expliqué Sheikh Haitham al-Houm, leader de la tribu al-Nada à Diyala.

Le dernier incident en date a eu lieu dimanche, lorsque des activistes ont attaqué un poste de sécurité à Khanaqin, blessant quatre membres de la sécurité, a-t-il expliqué à Diyaruna.

Les agresseurs se sont enfuis vers une destination inconnue.

« Il y a trois jours, un soldat a été tué par un sniper de l'EIIS dans la région de ​​Mayah, au nord-est de Diyala », a ajouté al-Houm.

Il a souligné que les forces de sécurité « font un bon travail pour protéger la province et garantir la sécurité des habitants en traquant les derniers éléments de l'EIIS ».

L'EIIS cherche à tirer parti de la topographie de Diyala et de ses terres agricoles pour regrouper ses combattants et intensifier ses attaques, a-t-il précisé.

Mais les forces de sécurité ne laissent au groupe aucune occasion de parvenir à ses fins, a ajouté al-Houm, précisant qu'elles mènent leurs missions "avec le soutien de la population locale et en coordination avec les tribus ».

Les membres de tribus et les dignitaires locaux « renouvellent leur soutien à leurs frères de la police et de l'armée », a-t-il conclu, « et ils sont prêts à écraser les derniers terroristes et à éradiquer leurs activités criminelles ».

Aimez-vous cet article?
2
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha