Sécurité

Intenses opérations contre les résidus de l'EIIS dans Ninive

Khalid al-Taie

image

Des soldats des équipes d'intervention et tactiques irakiennes parachutés dans le district de Hatra, qui ont pu abattre quatre leaders de l'EIIS, vus ici le 23 décembre. [Photo fournie par le commandement des opérations dans Ninive]

Les forces irakiennes ont mené une intense série d'opérations de sécurité visant les derniers éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans la province de Ninive, a indiqué un haut responsable militaire vendredi 28 décembre.

Les forces appartenant au commandement des opérations dans Ninive ont mené avec succès ces derniers jours plusieurs opérations, a indiqué le général de division Nejim Eddin Karim al-Juboury, commandant de ces unités.

Ces opérations se sont concentrées sur les zones désertiques qui séparent Ninive des provinces de l'Anbar et de Salaheddine, a-t-il expliqué à Diyaruna.

« Le 23 décembre, une force spéciale aéroportée composée d'unités d'intervention et tactiques a été parachutée sur une cible terroriste dans le district de Hatra et a réussi à abattre quatre commandants de l'EIIS », a-t-il précisé.

image

Un appareil irakien survole des régions isolées proches de la localité de Hammam al-Alil, au sud de Mossoul, sur cette photo postée en ligne le 1er septembre. [Photo fournie par le commandement des opérations dans Ninive]

image

Des soldats irakiens en poste près d'une maison de repos de l'EIIS découverte dans le désert de Hatra, au sud-ouest de Mossoul, sur cette photo postée en ligne le 1er octobre. [Photo fournie par le commandement des opérations dans Ninive]

« Lors de cette opération chirurgicale, nos soldats ont démontré un haut niveau de compétences, en prenant l'ennemi par surprise et en lui infligeant une sévère leçon », a-t-il ajouté.

« À l'issue de cette mission, la 20e division de l'armée a lancé une opération de recherche dans les hauts plateaux de l'ouest de Ninive, et nous avons également mené une opération préemptive similaire dans les îles sur le Tigre, au sud de Mossoul », a-t-il poursuivi.

Une opération de grande ampleur a été lancée mercredi pour traquer les derniers résidus de l'EIIS qui se terrent encore dans le désert de Hatra, a indiqué al-Juboury.

Cette campagne, qui était encore en cours ce vendredi, a permis de détruire une maison de repos de l'EIIS, des équipements de survie, des fournitures et des stoks de carburant, a-t-il indiqué.

Traquer les résidus de l'EIIS

Les forces irakiennes mènent une opération incessante de recherche dans la région de Mossoul, pour traquer les cellules de l'EIIS, a poursuivi al-Juboury.

« Jeudi, trois membres d'une cellule terroriste ont été arrêtés dans le village d'al-Ubour, dans les faubourgs ouest de Mossoul », a-t-il précisé.

« Un dangereux terroriste a été arrêté mercredi à Mossoul, spécialisé dans le transfert d'engins explosifs adhésifs (les fameuses « bombes collantes ») », a-t-il ajouté.

« Ces opérations sont menées en coordination avec les forces de la coalition internationale, qui aident également nos soldats à acquérir une expérience et une formation pour mener à bien les opérations de sécurité les plus difficiles », a expliqué al-Juboury.

Des mesures ont été prises pour renforcer la défense des villes de Ninive après un attentat à la voiture piégée à Tal Afar qui a fait deux morts mardi et a blessé onze personnes, revendiqué par l'EIIS.

« Nous avons donné des instructions pour que la ville soit fermée de tous côtés et que seuls soient maintenus trois points d'entrée et de sortie principaux », a précisé al-Jubury.

Les véhicules entrant dans la ville sont surveillés au moyen de caméras de sécurité et de chiens policiers, dans le cadre d'une surveillance renforcée et de campagnes de renseignements, a-t-il ajouté.

« Les mêmes mesures ont été prises dans la ville d'al-Qayyarah, et nos efforts se poursuivent pour renforcer les défenses autour de toutes les localités », a-t-il ajouté.

Le dernier incident survenu à Tal Afar est « un incident de sécurité qui pourrait survenir partout, et qui ne signifie pas que l'EIIS est encore en mesure de s'emparer d'une ville ou d'un village », a souligné al-Juboury.

« Nous avons abattu des dizaines de terroristes cette année et en avons arrêté des centaines, et nous continuons à assécher leurs ressources humaines et leurs capacités offensives grâce à ces opérations ciblées », a-t-il indiqué.

Protéger la vie des civils

« Les opérations de sécurité qui sont en cours à Ninive réduisent le risque que posent les terroristes qui survivent », a expliqué à Diyaruna Mahmoud al-Jabouri, président de la commission pour la sécurité du conseil provincial de Ninive.

« Les terroristes mènent des attaques lâches qui affectent parfois des civils dans des villages éloignés pour couvrir leurs défaites et leur moral en berne », a-t-il poursuivi.

Les forces de sécurité mettent tout en œuvre pour garantir la sécurité des citoyens, a ajouté al-Jabouri.

« Les missions qu'elles ont récemment menées, en particulier le parachutage à Hatra, participent à resserrer l'étau autour des derniers éléments terroristes, dans le cadre des missions de qualité qui reflètent les capacités avancées de nos troupes et leur excellent niveau de disponibilité », a-t-il précisé.

Par ailleurs, a-t-il ajouté, les appareils de la coalition frappent les repaires de l'EIIS.

La semaine dernière, des avions de la coalition ont ainsi bombardé des zones de Hawaij Dijla, recouvertes d'une végétation très dense sur le Tigre, au sud de Mossoul, a poursuivi al-Jabouri.

Ce bombardement a permis de détruire plusieurs tunnels en béton bien camouflés que les derniers éléments de l'EIIS utilisaient, notamment trois tunnels dans les îles Zour Kanous qui se prolongeaient dans la province de Salaheddine, a-t-il précisé en conclusion, et de neutraliser plusieurs éléments de l'EIIS.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500