NOUVELLES D’IRAK
Médias

Un film irakien montre un kamikaze qui change d'avis

Khalid al-Taie

image

Le réalisateur irakien Mohammed al-Daradji reçoit une récompense pour son film Le voyage lors du Festival international du film de Mascate en mars. [Photo tirée de la page Facebook du Voyage]

Un nouveau film du réalisateur irakien primé Mohammed al-Daradji, sur une kamikaze qui change d'avis, a été acclamé pour son message antisectaire.

« Le voyage », qui se déroule le jour de l'exécution de Saddam Hussein, raconte l'histoire de Sarah, une jeune femme qui est sur le point de se faire exploser dans une gare bondée au cœur de Bagdad.

Juste avant de déclencher sa veste explosive, Sarah, jouée par l'actrice irakienne Zahraa Ghandour, fait un voyage imaginaire avec les passagers qui l'entourent et découvre leurs vies et leurs souffrances.

Après avoir vu la peine d'un homme ayant perdu son fils, enlevé par un groupe terroriste, Sarah remet en question ses convictions.

image

Une scène du Voyage, un film irakien qui raconte l'histoire d'une jeune kamikaze qui change d'avis. [Photo tirée de la page Facebook du Voyage]

Le film, basé sur une histoire vraie, tente de « plonger dans la psyché du kamikaze pour découvrir ce qu'il reste de ses émotions et ses sentiments », a déclaré al-Daradji à Diyaruna.

« Le message du film est que la vie et le bien triomphent, et qu'il est crédible qu'un kamikaze trouve l'humanité qu'il avait perdue à cause de l'endoctrinement terroriste », a-t-il précisé.

Avant la projection dans les cinémas de Bagdad, Le Voyage a été présenté dans quinze festivals de films, y compris au Festival international du film de Dubaï en 2017 et le Festival du film de Toronto. Il a remporté plusieurs prix, dont celui du meilleur long-métrage au 10e Festival international du film de Mascate.

En juillet, le film sera projeté dans les cinémas du Maroc jusqu'au Golfe.

« La gentillesse et l'honneur des Irakiens »

Amir Jabara interprète le rôle de Salam, un personnage complexe qui joue un rôle crucial dans l'acheminement vers les événements tragiques du film.

« Le comportement de Salam semble anormal, mais il représente la véritable gentillesse et l'honneur des Irakiens », a déclaré Jabara à Diyaruna.

« Lorsque Salam découvre que cette femme cache des explosifs, il essaie instinctivement de protéger sa famille au lieu de se sauver lui-même », a-t-il rapporté. « Il commence à comprendre la kamikaze et devient acteur de sa conversion. »

Le Voyage est une production irakienne importante qui parle sans détour du problème du terrorisme et de l'extrémisme, a affirmé Jabara.

« Notre message est clair : nous voulons que les personnes endoctrinées réfléchissent et découvrent la vérité par elles-mêmes », a-t-il déclaré. « Ce film s'oppose fermement à l'extrémisme et à la pensée qui produit la violence. »

La musique porte l'héritage culturel

La bande-son du film est inspirée d'anciens morceaux de Bagdad.

« Nous avons choisi de la musique irakienne pour incarner l'héritage culturel du film et sa connexion aux Irakiens et leur environnement dans tous ses détails », a expliqué le compositeur Ali al-Khassaf.

Al-Khassaf a également joué le rôle du prisonnier de guerre qui revient.

« Dans ce film, nous avons réussi à montrer la véritable image des Irakiens qui sont des frères et ne peuvent pas être divisés par le terrorisme », a-t-il affirmé. « Nous resterons comme cela, car c'est notre héritage et notre destin. »

Le film fournit un moyen pour transmettre des messages et créer un changement positif dans la société, a déclaré al-Khassaf.

« C'est pour cela que nous voulons tirer parti de nos talents artistiques pour affronter l'idéologie terroriste », a-t-il ajouté, notant que le film « a été acclamé par la critique et a eu beaucoup de succès auprès du public ».

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500