Sécurité

Des centaines de suspects de l'EIIS arrêtés au premier semestre 2018 à Ninive

Khalid al-Taie

image

Un policier irakien met au jour un repaire de « l'État islamique en Irak et en Syrie » découvert par la police. [Photo fournie par le commandement de la police de Ninive]

Le commandement de la police de Ninive a révélé lundi 4 juin que près de 600 suspects avaient été arrêtés dans la province depuis le début de l'année, a fait savoir à Diyaruna le général de brigade Hamad Namis al-Jubury, chef de la police de Ninive.

La plupart des suspects étaient membres de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a-t-il précisé.

« Les citoyens sont à remercier pour la recherche et la traque de ces suspects », a-t-il indiqué, car la plupart des renseignements dont disposent les services de police sur les repaires terroristes « viennent de la population locale ».

« Les gens nous donnent des informations qui nous permettent d'agir. »

Cette coopération « a conduit à l'arrestation de hauts dirigeants de l'EIIS qui représentaient une menace pour la sécurité », a déclaré al-Jubury.

Certains éléments arrêtés se cachaient dans des quartiers résidentiels, a-t-il rapporté, tandis que d'autres ont été retrouvés dans des grottes et des tunnels dans des zones isolées.

Arrestations récentes

Dimanche 3 juin, la police de Ninive a appréhendé dans le quartier d'al-Taamim, dans l'est de Mossoul, une femme qui avait travaillé pour les services médicaux de l'EIIS.

Le 2 juin, la police a arrêté dans le quartier de Tal al-Rumman, dans l'ouest de Mossoul, un homme appelé Hussam Abdoullah Khadr qui avait travaillé pour les services de sécurité de l'EIIS.

Avant cela, le 31 mai, les forces irakiennes ont appréhendé Ali Dathan Khazaal, responsable de l'EIIS chargé du « bureau des mosquées et des aumônes » du groupe. Il se cachait parmi les déplacés au sud de Mossoul.

La police de Ninive ne se fonde plus que sur des informateurs secrets, a fait savoir al-Jubury, des citoyens viennent désormais apporter des informations, déposer et témoigner devant les tribunaux.

« Sans les efforts constants et les informations fournies par la population locale, nous n'aurions pas pu atteindre le niveau de sécurité dont Mossoul bénéficie aujourd'hui », a-t-il affirmé.

« Ce soutien populaire nous permet de mieux lutter contre l'ennemi et de contrecarrer ses plans », a-t-il déclaré. « Notre ville n'a connu aucune attaque terroriste depuis longtemps, et cette énorme réussite peut être attribuée à notre peuple et nos forces. »

Aimez-vous cet article?
3
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)