https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/06/01/feature-04

Sécurité |

La France aux côtés de l'Irak dans sa lutte contre l'EIIS

Khalid al-Taie

image

Des soldats français enseignent à leurs homologues irakiens comment utiliser de l'artillerie dans la ville frontalière d'al-Qaim, dans la province de l'Anbar. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

La France, membre de la coalition internationale, se tient aux côtés de l'Irak dans sa lutte contre « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) et continue d'apporter une formation et un soutien pour renforcer les capacités de combat des forces irakiennes.

Depuis que le groupe extrémiste a été chassé des régions d'Irak qu'il contrôlait autrefois, la France épaule les forces irakiennes dans leurs efforts pour cibler les poches restantes de combattants de l'EIIS et renforcer la sécurité de la frontière.

Les forces françaises ont également aidé leurs homologues irakiennes à traquer les cellules dormantes de l'EIIS et à détecter les mouvements des terroristes de l'autre côté de la frontière, en Syrie, ont expliqué des responsables irakiens à Diyaruna.

« La participation des Français a été et continue d'être importante et exceptionnelle », a indiqué le général de brigade Yahya Rasul, porte-parole du commandement des opérations conjointes.

image

Les forces françaises ont formé leurs homologues irakiennes à renforcer leurs capacités au combat. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

« Ils nous ont aidés à battre le groupe terroriste en visant ses repaires et ses rassemblements, et en frappant ses chaînes d'approvisionnement et ses sources de financement », a-t-il déclaré à Diyaruna, soulignant la poursuite du soutien français dans la formation militaire.

« La France continue de [...] renforcer les capacités de nos soldats et d'améliorer leur aptitude au combat, et de renforcer toutes nos institutions militaires, en particulier nos divisions d'artillerie », a expliqué Rasul.

« Après cette victoire sur le terrorisme, nous entrons maintenant dans une nouvelle phase qui implique le développement de nos forces », a-t-il expliqué. « Nous voulons améliorer l'efficacité de nos combattants en termes d'aptitude physique, et renforcer leur capacité à utiliser les tout derniers systèmes d'armes et systèmes militaires. »

Renforcement du partenariat militaire

L'Irak est déterminé à renforcer son partenariat militaire avec la France, a poursuivi Rasul.

« Nous avons un bon niveau de collaboration dans le renseignement, ininterrompu depuis le début de la guerre de libération », a-t-il déclaré, soulignant que les deux pays travaillent ensemble à la collecte et au partage de renseignements antiterroristes.

« Nous avons de ce fait pu porter des coups fatals à plusieurs cibles terroristes », a poursuivi Rasul.

« L'Irak est activement engagé dans une collaboration étroite avec la coalition internationale, dont la France, et sur la force des renseignements échangés entre les deux parties », a expliqué à Diyaruna le spécialiste de la sécurité Saeed al-Jayashi.

Il a ainsi été possible d'infiltrer le réseau le plus secret de l'EIIS et de cibler son commandement actif en Syrie, qui représente une menace potentielle pour l'Irak, a-t-il ajouté.

Al-Jayashi a souligné l'importance de la relation que l'Irak entretient avec la France, soulignant que « tout renforcement de la collaboration sera dans l'intérêt des deux pays ».

La France n'a ainsi pas hésité à fournir une assistance à l'Irak dès le début de la guerre contre l'EIIS, a-t-il ajouté, soulignant que des avions de combat français avaient frappé des cibles de l'EIIS et que la division dl'artillerie française avait été aux avant-postes de plusieurs batailles, y compris lors de la bataille emblématique qui a permis de libérer Mossoul de l'EIIS.

« L'assistance française ne s'est pas arrêtée là, mais s'est poursuivie après la fin de la guerre, car des consultants militaires français forment nos soldats et nous aident à mettre sur pied une armée expérimentée qui soit en mesure de mener à bien des missions dangereuses et complexes », a-t-il poursuivi.

Destruction de l'infrastructure de l'EIIS

Les efforts conjoints de l'Irak et de la coalition ont été « efficaces dans la destruction de l'infrastructure de l'EIIS et de ses sources de pouvoir », a expliqué Khaled Abdoul-Illah, professeur de science politique à l'université de Bagdad.

« L'intervention française a été décisive pour mettre un terme à l'expansion terroriste et a aidé l'armée irakienne à reprendre le contrôle et à lancer des attaques, ainsi qu'à reprendre le contrôle de toutes les régions aux mains de l'EIIS », a-t-il déclaré à Diyaruna.

L'Irak apprécie grandement l'engagement dont ont fait preuve la France et les autres pays de la coalition, et valorise grandement l'assistance que ses alliés lui ont apportée, a-t-il précisé.

« Nous envisageons à l'avenir de travailler avec la France et nos partenaires internationaux », a déclaré Abdoul-Illah.

« Nous souhaitons qu'ils nous aident à reconstruire nos villes détruites par les terroristes, et nous voulons profiter de leur expertise et de leurs conseils pour pouvoir effacer tous les effets de la guerre », a-t-il ajouté.

Plusieurs entreprises françaises souhaitent aujourd'hui entrer sur le marché irakien comme investisseurs et participer aux efforts de reconstruction et de réhabilitation, a-t-il expliqué, ajoutant en conclusion que « nous espérons que la participation à cette reconstruction se fera au même niveau que le soutien militaire ».

Aimez-vous cet article?
6
NON
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

Donner des terres aux martyrs.

Répondre