Terrorisme

Tahrir al-Sham visé par une série d'attentats à Idlib

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des médecins portent secours à un homme blessé dans un des attentats à la bombe qui ont frappé cette semaine la ville d'al-Dana, dans la province rurale d'Idlib. [Photo fournie par la Défense civile syrienne]

Une nouvelle vague d'attentats à la bombe visant Tahrir al-Sham dans la ville d'al-Dana, dans la province d'Idlib, a fait plusieurs blessés dans les rangs de l'alliance extrémiste et parmi les civils qui se trouvaient à proximité, a indiqué un activiste local.

Une première série d'explosions a eu lieu mardi 29 mai dans la soirée, commençant par une explosion à l'intérieur du quartier général de Tahrir al-Sham à al-Dana, a expliqué l'activiste dans les médias Hussam al-Idlibi à Diyaruna.

Cette explosion, causée par une voiture piégée, a tué et blessé un nombre encore inconnu de membres de Tahrir al-Sham, a-t-il poursuivi.

S'en sont suivies quatre explosions successives, dont une visant le centre administratif de la ville, où est basé le « gouvernement de salut » contrôlé par Tahrir al-Sham.

image

Photo prise le 5 mai, quelques minutes après qu'un attentat à la bombe a visé la ville d'Idlib, faisant plusieurs blessés. [Photo fournie par la Défense civile syrienne]

Une double explosion a eu lieu ailleurs, blessant quatre membres de la défense civile, la seconde déflagration survenant après qu'ils se sont précipités pour secourir les blessés sur le lieu de la première explosion, a précisé al-Idlibi.

La quatrième explosion s'est produite lorsqu'une voiture piégée a explosé près de l'École de l'industrie, sur la route reliant al-Dana à la ville de Deir Hassan.

Elle a fait plusieurs blessés dans les rangs de Tahrir al-Sham et parmi les civils qui se trouvaient sur place, a-t-il ajouté.

Réponse de Tahrir al-Sham

Les éléments de Tahrir al-Sham ont immédiatement bouclé la zone après ces explosions, bloquant toutes les ruelles et établissant des postes de contrôle sur les grandes artères, où ils conduisent des recherches, a poursuivi al-Idlibi.

L'alliance a également imposé une censure médiatique stricte, a-t-il ajouté, car l'attaque a visé le bâtiment de son quartier général.

L'alliance a été très discrète sur le nombre de blessés dans ses rangs, a-t-il indiqué, en particulier à l'intérieur de son quartier général à al-Dana, où se trouve en général au moins une trentaine d'éléments, notamment après l'iftar, heure à laquelle la voiture piégée a explosé.

Tahrir al-Sham a également subi des pertes dans l'attaque contre le centre administratif de la ville où il maintient une unité de garde composée de cinq éléments, a-t-il ajouté, soulignant que l'explosion avait eu lieu non loin de ce poste de contrôle.

En représailles et pour tenter d'empêcher de futures attaques par des « cellules ennemies dormantes », des éléments de Tahrir al-Sham mènent des opérations dans plusieurs lieux de la zone sous le contrôle de l'alliance, a ajouté al-Idlibi.

L'alliance a ainsi conduit une opération à Khan Sheikhun mercredi à l'aube, et arrêté plusieurs éléments armés après de féroces affrontements, a-t-il précisé.

Tahrir al-Sham a affirmé que les combattants qu'il avait arrêtés appartiennent à Jund al-Aqsa et à « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500