https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/05/29/feature-03

×
×
Sécurité |

Les forces irakiennes traquent les résidus de l'EIIS à Mutaibija

Khalid al-Taie

image

Des membres de la sécurité irakienne mènent des recherches dans la zone autour de Mutaibija lors d'une opération qui a débuté samedi 26 mai. [Photo fournie par le commandement de la police de Diyala]

Samedi 26 mai, les forces irakiennes ont lancé une grande campagne pour éliminer complètement la présence des éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans les zones comprises entre la province de Diyala et celle de Salaheddine.

Cette campagne, qui porte principalement sur la région de Mutaibija, a déjà obtenu « d'importants résultats », dans la suppression de la menace que représentent les éléments restants de l'EIIS pour les principales villes des deux provinces, a déclaré la police de Diyala à Diyaruna.

La police de Diyala, les commandements des opérations de Diyala, Samarra et Salaheddine, la 5e division de l'armée et les forces tribales et de la mobilisation populaire y participent, avec l'appui aérien de l'armée irakienne, a précisé le colonel Jassim al-Attiya, directeur des informations de la police.

Des opérations de recherche ont été menées dans la région de Mutaibija et dans les zones et les villages isolés à la frontière administrative entre les deux provinces, y compris à al-Mayyita, al-Sabiaat et Hawi al-Azim, a-t-il rapporté à Diyaruna.

image

Des commandants irakiens supervisent une opération sécuritaire en cours dans la zone autour de Mutaibija. [Photo fournie par le commandement de la police de Diyala]

L'opération s'est initialement basée sur des renseignements indiquant que des éléments restants de l'EIIS tentaient d'y trouver refuge, a-t-il indiqué, « profitant de l'étendue de ces zones et de la difficulté de les couvrir entièrement en termes de sécurité ».

Empêcher l'EIIS de s'implanter

Plusieurs lieux où des éléments de l'EIIS étaient suspectés de se cacher ont été fouillés, « donnant de bons résultats en vue de l'éradication de la menace qu'ils représentent et les empêchant de s'implanter en toute sécurité », a expliqué al-Attiya.

Mardi, a-t-il indiqué, les forces de sécurité ont détruit huit refuges où se cachaient des éléments de l'EIIS, « et ont désamorcé onze engins explosifs improvisés (EEI) posés autour de ces repaires pour les sécuriser ».

Elles ont également mis la main sur « un grand atelier utilisé pour la fabrication de voitures piégées, d'explosifs, de matériel logistique et de fournitures », a-t-il ajouté, précisant toutefois que cette opération n'avait pas encore abouti à l'arrestation ou à la neutralisation d'éléments de l'EIIS.

« Depuis le lancement de cette campagne, les citoyens nous aident en nous fournissant des renseignements de sécurité », a-t-il déclaré. « Leur coopération va jusqu'à la participation aux enquêtes sur les refuges des terroristes. »

« Cela n'est pas inhabituel, car les gens nous sont toujours venus en aide », a-t-il ajouté, précisant que quelques jours avant la campagne actuelle, des habitants avaient aidé les forces de sécurité a repousser une attaque à Jalawla.

La sécurisation d'une zone, quelle que soit sa taille ou sa nature, ne peut se faire sans la coopération de la population, a conclu al-Attiya, soulignant que « c'est un facteur essentiel du succès de tout effort de sécurité ».

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha