https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/05/09/feature-01

×
×
Élections |

L'Irak prépare des élections « libres et justes »

Khalid al-Taie

image

Les déplacés internes de la province irakienne de Najaf reçoivent leurs nouvelles cartes d'électeurs biométriques. [Photo fournie par le Bureau des élections de Najaf]

La Haute Commission électorale indépendante (HCEI) irakienne a terminé les préparatifs en vue des élections législatives du 12 mai, et surveille les campagnes des candidats pour y détecter toute violation du code électoral.

« Nous avons achevé tous les préparatifs logistiques et techniques de ces élections liés à l'organisation des opérations de vote, de comptage des voix et de [compilation des] résultats », a expliqué Riad Ghazi al-Badran, président de l'administration électorale de la HCEI.

« Tout le matériel nécessaire à l'émission des cartes d'électeurs, à l'identification biométrique, au comptage et à la tabulation accélérés des bulletins a été acquis, ainsi que l'ensemble des matériels et fournitures », a-t-il expliqué à Diyaruna.

Les quelque 4 000 salariés de la commission ont bénéficié d'une formation à l'utilisation de ce matériel et à la gestion de tous les procédés liés à ce scrutin, a-t-il ajouté.

image

Des membres de la Haute Commission électorale indépendante suivent une formation à l'utilisation des systèmes électroniques pour administrer le processus électoral. [Photo fournie par le Bureau des élections de Bagdad]

La HCEI a « mis en place 1 079 centres d'élection et 59 800 bureaux de vote en Irak comme à l'étranger », soulignant que le vote à l'étranger aura lieu le 10 mai.

Inscription des électeurs

La HCEI a commencé à remplacer les cartes d'électeurs papier par des cartes biométriques en septembre 2014, ayant distribué à ce jour ces cartes à environ 21 millions d'électeurs.

Ces cartes ont également été remises à près de 3,5 millions d'électeurs qui n'avaient pas encore atteint l'âge de voter (18 ans) lors des précédentes élections, qui ont eu lieu en avril 2014.

Ces cartes ont été actualisées selon le système d'identification biométrique, « avec photo et empreintes digitales du titulaire prises au moment du renouvellement de sa carte, pour prévenir toute manipulation et toute fraude le jour de l'élection », a indiqué al-Badran.

En novembre, 11 millions d'électeurs avaient mis à jour leur carte, a-t-il ajouté, soulignant que « nous avons achevé la plus grosse partie du processus de renouvellement ».

Les cartes d'électeurs ont été remises à environ 1,2 million de déplacés internes (DI) pouvant voter, a poursuivi al-Badran.

Surveillance de la campagne

Les membres de la HCEI surveillent également les campagnes électorales des candidats et des listes, lancées le 14 avril, a indiqué al-Badran.

La commission centrale et les sous-commissions de la HCEI veillent à ce qu'aucune violation des règles de campagne (n° 11 de 2018) n'ait lieu, a-t-il ajouté.

Des amendes comprises entre deux et cinq millions de dinars irakiens (1 687 USD et 4 219 USD, respectivement) ont été imposées à 80 candidats et à des listes pour des irrégularités, a-t-il ajouté, la plupart pour avoir lancé leur campagne avant la date officielle prévue.

La HCEI assume ses responsabilités « conformément à un calendrier des opérations établi », a expliqué Hogir Chato, directeur du Réseau Shams de surveillance des élections.

« La phase d'approbation des noms des entités candidates est terminée, et la commission est maintenant engagée dans la phase de surveillance des campagnes électorales des candidats », a-t-il expliqué à Diyaruna.

Cette phase se terminera la veille du jour des élections, avant la procédure de vote.

Les élections

« La HCEI s'appuie sur des systèmes technologiques avancés pour gérer le processus électoral, notamment la mise à jour des cartes d'électeurs selon les systèmes d'identification biométriques, pour vérifier les noms et les données personnelles des électeurs, contrôler le processus de comptage et de tabulation et compiler les résultats », a poursuivi Chato.

Le Réseau Shams « est chargé du suivi de ce calendrier des opérations, et de vérifier l'intégrité de tous les aspects de procédure des élections », a-t-il expliqué.

Il s'occupe également « de surveiller toute infraction aux lois et règlements par les candidats, comme le fait d'accrocher des banderoles dans des espaces non désignés, d'exploiter une position au gouvernement à des fins de campagne, d'utiliser un discours de haine, ou d'inciter à la confrontation sectaire ou ethnique », a-t-il ajouté.

La HCEI fait « un magnifique travail de préparation des opérations électorales », a estimé Nada al-Jubouri, candidate sur la liste al-Wataniya, et elle fournit « des efforts colossaux pour remplir ses obligations dans les limites de temps fixées ».

« La HCEI et le gouvernement ont assuré qu'ils mettront tout en œuvre pour faciliter et garantir la conduite d'élections libres et justes reflétant les souhaits et les aspirations du peuple ».

Aimez-vous cet article?
4
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha