https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/04/30/feature-01

×
×
Sécurité |

Les belligérants signent une trêve au sud de Damas

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Un char d'assaut du régime syrien avance dans une rue au sud de Damas. [Photo fournie par Bahaa al-Sahli]

Dimanche 29 avril, après des années de lutte contre le régime syrien, les combattants de l'opposition dans les villes méridionales de Yalda, Babila et Beït Sahm ont signé un cessez-le-feu permanent avec les forces du régime.

Un autre accord a été conclu pour l'évacuation du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, où des combattants de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) sont retranchés, au sud de Damas, ont fait savoir les médias de l'état dimanche.

Le transfert de « groupes terroristes » vers des zones tenues par l'opposition dans le nord de la Syrie doit commencer lundi, a rapporté l'agence de presse officielle SANA, sans nommer les extrémistes de l'EIIS.

Le comité chargé de conclure un accord de réconciliation entre les factions de l'opposition dans les villes de Yalda, Babila et Beït Sahm a annoncé dimanche matin la signature d'un cessez-le-feu permanent parrainé par la Russie, a déclaré le militant local Bahaa al-Sahli à Diyaruna.

Les conditions de base de l'accord sont similaires à celles d'autres accords qui ont signalé le départ des combattants de l'opposition de la région, a-t-il précisé.

« Selon ces conditions, les combattants de l'opposition et les civils qui souhaitent partir seront évacués vers le nord de la Syrie », a-t-il indiqué.

Al-Sahli a rapporté avoir appris d'une source fiable que les combattants de l'opposition se dirigeront vers trois zones : Jarablus pour Jaish al-Islam, Daraa pour la Brigade Ababil Horan, et Idlib pour les groupes restants, dont l'alliance extrémiste Tahrir al-Sham.

Les évacuations devraient être terminées mardi au plus tard, a-t-il ajouté, correspondant à l'entrée de l'armée du régime syrien dans les trois villes.

Conditions de l'accord

« Des négociateurs représentant les trois villes ont insisté pour obtenir des garanties assurant que les milices favorables au régime n'entreront pas dans les villes, car cela pourrait mener à des représailles sectaires » contre la population locale, a déclaré al-Sahli.

Ils ont également demandé une période de grâce de six mois pour ceux qui n'ont pas accompli leur service militaire obligatoire dans l'armée syrienne, a-t-il indiqué.

La porte a été ouverte pour l'enrôlement volontaire dans l'armée syrienne pour ceux qui souhaitent l'intégrer après avoir réglé leur statut de sécurité, a-t-il ajouté.

Al-Sahli a fait savoir que cet accord intervient après une tentative par l'EIIS de progresser vers les trois villes pendant les quelques derniers jours.

Le groupe a réussi à prendre le contrôle de plusieurs points stratégiques, a-t-il rapporté, notamment aux abords de Yalda, près du camp de Yarmouk.

Le groupe s'est aussi emparé de l'hôpital japonais et des zones d'al-Harisa.

Un accord avait été précédemment conclu sur l'évacuation des combattants de l'opposition blessés vers le nord, sous escorte du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Les batailles restantes au sud de Damas « se feront exclusivement entre l'EIIS et Jaish al-Ababil d'un côté, et le régime et des milices syriennes, libanaises, irakiennes et palestiniennes de l'autre », a expliqué al-Sahli.

Cela se jouera dans une zone de moins de dix kilomètres carrés, principalement dans le camp de Yarmouk et les environs, a-t-il ajouté.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire