Diplomatie

Les pays arabes souhaitent un réchauffement des relations avec l'Irak

Alaa Hussain à Bagdad

image

Un visiteur saoudien brandit le drapeau national lors d'un match de football entre l'Irak et l'Arabie saoudite qui s'est joué le 28 février à Bassorah. [Photo extraite de la page Facebook du ministère irakien de la Jeunesse et des Sports]

L'Arabie saoudite et les EAU ont accentué leurs efforts pour améliorer leurs relations avec l'Irak, et les deux pays ont récemment promis d'apporter leur soutien financier à des initiatives qui affichent leur bonne volonté, ont expliqué des experts à Diyaruna.

A la suite d'une rencontre amicale de football entre l'Irak et l'Arabie saoudite le 28 février, le roi Salman d'Arabie saoudite a offert de construire un stade de football à Bagdad.

Cette offre, faite lors d'un entretien téléphonique avec le Premier ministre irakien Haider al-Abbadi, a été faite au lendemain d'une rencontre amicale de football entre les deux pays, qui s'est jouée dans le stade de 60 000 places de Basra Sports City.

Ce match était le premier organisé sur le sol irakien entre les deux pays depuis près de quarante ans, et a largement été vu comme annonciateur d'une ère de réconciliation.

« Le stade que l'Arabie saoudite a proposé de construire à Bagdad sera le plus grand du pays, avec une capacité de cent mille places », a expliqué Ali al-Atwani, le chef des relations avec la presse au ministère irakien de la Jeunesse et des Sports.

Il constituera une contribution importante au sport et aux infrastructures irakiennes, a-t-il ajouté pour Diyaruna.

Reconstruction de la mosquée al-Nouri

De leur côté, les EAU ont offert de reconstruire la grande mosquée al-Nouri de Mossoul et son minaret historique al-Hadbaa, détruit par « l'Etat islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) en juillet 2017, quelques jours seulement avant la défaite du groupe.

Selon un communiqué du gouvernement irakien, cette offre a été présentée au nom de Cheikh Mohammed bin Zayed, lors d'une rencontre organisée le 11 mars entre l'ambassadeur des EAU en Irak Hassan al-Shahi et le Premier ministre irakien Haider al-Abbadi.

Le prince héritier d'Abou Dhabi a proposé cette reconstruction comme un geste de bonne volonté entre les deux pays et pour aider l'Irak dans son combat contre l'EIIS.

Cette initiative émiratie revêt une grande signification à la lumière de « l'importance historique et émotionnelle de ce monument pour les habitants de Mossoul », a expliqué Moussaab Mohammed Jassim, directeur de l'Autorité archéologique de Ninive.

De telles initiatives ouvriront la voie du réengagement de l'Irak auprès de ses voisins arabes, a-t-il affirmé à Diyaruna.

Contrer l'expansion iranienne

L'Arabie saoudite et d'autres pays arabes adoptent une nouvelle stratégie visant à contrer l'expansion iranienne en Irak et dans la région, a précisé Ali al-Jobouri, professeur de science politique à l'université de Bagdad.

« Les nouvelles opportunités économiques entre l'Irak et ses voisins arabes peuvent effacer les anciens griefs et inaugurer de nouvelles relations amicales », a-t-il expliqué à Diyaruna.

Ces ouvertures amicales de la part des pays arabes font suite à la décision du Koweït d'accueillir, le 12 février dernier, une conférence internationale des donateurs, à l'issue de laquelle les pays arabes se sont engagés à apporter des contributions financières pour favoriser la reconstruction de l'Irak.

Ensemble, les Etats du Golfe ont promis cinq milliards d'investissements, de prêts et de financements pour les exportations.

Le Koweït a apporté une contribution de deux milliards de dollars d'investissements et de prêts, suivi par l'Arabie saoudite avec 1,5 milliard de prêts bancaires et d'investissements, auxquels viennent s'ajouter les contributions d'autres pays arabes.

Aimez-vous cet article?
0
3 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)

Nous aimons nos frères arabes et nous leur souhaitons le meilleur. Nous, les jeunes de Mossoul, espérons travailler pour les sociétés d'investissement qui entreront en Irak, et Mossoul en particulier.

Répondre

Que la paix soit sur vous! Je veux recevoir les plus récentes nouvelles.

Répondre

C'est excellent que l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis coopèrent avec l'Irak. L'Irak est confronté à une situation difficile et nous ne voulons pas parler de Saddam Hussein.

Répondre