https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/03/02/feature-03

×
×
Terrorisme |

Tahrir al-Sham arrête des humanitaires à Idlib

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Un char de Tahrir al-Sham circule dans la ville de Maarat Misrin après que l'alliance eut pris le contrôle de celle-ci, jeudi 1er mars. [Photo fournie par Haisam al-Idlibi]

L'alliance Tahrir al-Sham a arrêté des militants humanitaires qui refusaient de travailler avec elle, et des civils opposés à ce groupe dans certaines parties de la province rurale d'Idlib qu'elle contrôle, ont expliqué des activistes Diyaruna.

Cette alliance extrémiste, dominée par l'ancien Front al-Nosra, a arrêté un grand nombre de personnes, a indiqué Haisam al-Idlibi, militant dans les médias à Idlib.

Jeudi 1er mars, des éléments de Tahrir al-Sham ont arrêté un militant humanitaire dans la ville de Kafr Nabl, connu pour son refus total de coordonner son travail avec l'alliance sur les questions touchant à ses activités d'aide et humanitaires, a-t-il expliqué à Diyaruna.

La veille, des éléments de Tahrir al-Sham avaient arrêté deux activistes au sein de l'équipe de volontaires Molham de la ville d'Idlib, Mohamed Nour Tahhan et Souleiman Taleb, et saisi une voiture appartenant à d'autres volontaires d'Idlib, a-t-il poursuivi.

image

Des manifestants descendent dans les rues de la ville syrienne de Maarat Misrin pour protester contre Tahrir al-Sham, la veille du jour où l'alliance a pris le contrôle de celle-ci. [Photo fournie par Haisam al-Idlibi]

image

Un véhicule de Tahrir al-Sham transportant un char sur la place principale de la ville d'Idlib. [Photo fournie par Haisam al-Idlibi]

« Cela s'inscrit dans le cadre d'une tentative d'exercer un contrôle exclusif sur le travail humanitaire, afin de distribuer les fournitures selon ses propres listes, en particulier à ses partisans », a souligné al-Idlibi.

« On ne sait pas où les prisonniers sont détenus ni de quoi on les accuse », a-t-il précisé, ajoutant que des civils originaires de plusieurs parties de la ville et de la province d'Idlib se trouvent parmi eux.

Les combats font toujours rage

De violents combats font toujours rage entre Tahrir al-Sham et le Front de libération syrien (Hayaat Tahrir Syria), une nouvelle alliance formée entre Noureddine al-Zinki et Ahrar al-Sham, dans plusieurs parties de la province rurale d'Idlib et de Hama, a poursuivi al-Idlibi.

Les deux parties ont mené des attaques rapides l'une contre contre, chacune cherchant à asseoir sa domination, a-t-il expliqué.

Certains rapports ont également fait savoir que Tahrir al-Sham avait procédé à des exécutions sommaires de combattants du Front de libération syrien qui avaient été capturés, en particulier après les combats pour Maarat Misrin, tombée entre les mains de Tahrir al-Sham.

Par ailleurs, la colère populaire à l'encontre de Tahrir al-Sham enfle, et des manifestations anti-Tahrir al-Sham sont organisées dans plusieurs villes et bourgades, a ajouté al-Idlibi.

Ces manifestations ont gagné en intensité après que l'alliance a soumis plusieurs bourgades à des bombardements directs qui ont tué ou blessé plusieurs personnes, et ont déclenché une importante vague de déplacement vers des régions plus sures, a-t-il ajouté.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha