Terrorisme

Des éléments de Tahrir al-Sham tués dans des attaques à la bombe à Idlib

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Trois éléments de Tahrir al-Sham et un enfant qui se trouvait à proximité ont été tués dimanche 3 décembre lorsque le véhicule a rencontré un engin explosif improvisé dans la ville d'Idlib. [Photo fournie par Mousab Assaf]

Trois éléments de Tahrir al-Sham, une alliance extrémiste dominée par l'ancien Front al-Nosra (FAN), ont trouvé la mort dimanche 3 décembre dans une attaque à la bombe ciblée dans la ville d'Idlib, dans le nord de la Syrie, a rapporté un militant des médias à Diyaruna.

Un enfant a également été tué dans cette explosion survenue près du rond-point de Mehrab, et plusieurs civils qui se trouvaient à proximité ont été blessés.

Dans le même temps, une autre attaque à la bombe a provoqué la mort de deux éléments de Tahrir al-Sham dans la campagne d'Idlib.

Un engin explosif improvisé (EEI) a explosé près d'un véhicule de Tahrir al-Sham alors qu'il patrouillait dans la ville d'Idlib à environ 15 heures dimanche, a déclaré le militant des médias d'Idlib Mousab Assaf, utilisant un pseudonyme pour sa sécurité.

image

Des éléments de Tahrir al-Sham examinent la carcasse d'un véhicule ayant explosé et appartenant à l'alliance, après qu'il a été pris pour cible par un engin explosif improvisé dans la ville d'Idlib, dans le nord du pays. [Photo fournie par Mousab Assaf]

Trois personnes présentes dans le véhicule ont été tuées sur le coup, un enfant de neuf ans identifié comme étant Hamza Turkmani a été mortellement blessé par des éclats, et plusieurs autres personnes ont été blessées, certaines grièvement, a-t-il indiqué à Diyaruna.

« Tahrir al-Sham ne dévoile pas les noms des éléments ayant perdu la vie », a-t-il ajouté.

Après l'incident, a déclaré Assaf, des éléments de Tahrir al-Sham se sont dispersés dans la ville et ont mis en place des postes de contrôle.

Tensions accrues

Ceci a exacerbé les tensions déjà vives dans la ville, qui avaient vu le jour lorsque l'alliance avait procédé à une rafle contre les émirs et les éléments d'al-Qaïda dans les provinces d'Idlib et Hama la semaine dernière, a-t-il poursuivi.

« Les habitants rejettent complètement la présence de Tahrir al-Sham à cause des mauvais traitements qu'il a perpétrés sous prétexte de traquer les éléments d'al-Qaïda, une traque au cours de laquelle des dizaines de civils ont été arrêtés en raison de leur opposition au groupe », a rapporté Assaf.

En même temps que l'attaque à la bombe d'Idlib, une autre attaque a pris pour cible un véhicule de Tahrir al-Sham près de la ville de Sinjar, dans la campagne du sud-est d'Idlib, a-t-il fait savoir.

Deux éléments de Tahrir al-Sham ont été tués dans l'explosion.

Plusieurs véhicules ont été attaqués grâce à des EEI au cours des derniers mois à Idlib, a indiqué Assaf, blessant ou tuant de nombreux civils.

Le rond-point de Mehrab dans la ville d'Idlib avait déjà été le théâtre d'une explosion le 17 novembre, qui avait tué et blessé plusieurs civils, a-t-il rappelé.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)