https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/11/29/feature-02

×
×
Terrorisme |

Tahrir al-Sham retient des émirs d'al-Qaïda en Syrie

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des membres de Tahrir al-Sham ont récemment détenu un important chef d'al-Qaïda, Iyad Toubasi, également connu sous le pseudonyme d'Abou Julaybib al-Ourdouni. [Photo fournie par Mohammed al-Abdoullah]

Des groupes de combattants de Tahrir al-Sham ont arrêté des dizaines d'émirs et d'éléments d'al-Qaïda dans des zones placées sous le contrôle de l'alliance dans les provinces d'Alep et d'Idlib mardi 28 novembre, a indiqué à Diyaruna un militant local.

L'alliance extrémiste, dominée par l'ancien Front al-Nosra (FAN), a appréhendé au moins 50 éléments d'al-Qaïda, a-t-il indiqué, et la tension est à son comble dans les zones où ont eu lieu ces opérations.

Depuis l'aube de mardi, des groupes de Tahrir al-Sham ont arrêté des émirs et des éléments d'al-Qaïda en utilisant des points de contrôle fixes ou mobiles, a expliqué le militant Moataz Omran, d'Halfaya, dans la région rurale d'Hama.

Plusieurs hautes personnalités d'al-Qaïda comptent parmi ces détenus, a-t-il expliqué à Diyaruna, soulignant que plusieurs d'entre eux avaient auparavant quitté Tahrir al-Sham, tandis que d'autres sont toujours directement affiliés à al-Qaïda en Irak.

image

L'important « responsable de la charia » d'al-Qaïda Sami al-Aridi a été arrêté par l'alliance rivale Tahrir al-Sham mardi, lors d'une série d'opérations dans la région d'Idlib. [Photo fournie par Mohammed al-Abdoullah]

Omran a décrit ces opérations comme « une lutte de pouvoir entre les deux parties ».

Les émirs d'al-Qaïda sont en effet parvenus à persuader un certain nombre d'émirs et d'éléments de Tahrir al-Sham de quitter l'alliance et de rejoindre al-Qaïda, a-t-il expliqué. Ces désertions menacent d'affaiblir Tahrir al-Sham, qui a donc lancé ces opérations en représailles.

« Certains combattants d'al-Qaïda sont tombés dans le piège d'une réunion à laquelle ils avaient été conviés avec des émirs de Tahrir al-Sham, et ils ont été arrêtés et emmenés dans les prisons de l'alliance lorsqu'ils sont arrivés au point de rendez-vous fixé », a-t-il poursuivi.

D'importants éléments d'al-Qaïda arrêtés

Parmi les importantes figures d'al-Qaïda appréhendées par Tahrir al-Sham lors de cette récente vague d'arrestations se trouvent Sami al-Aridi et Iyad Toubasi, également connu sous le nom d'Abou Julaybib al-Ourdouni.

Parmi les leaders d'al-Qaïda arrêtés par l'alliance se trouvent également Abou al-Qassam al-Ourdouni, Abou Hammam al-Souri – également appelé al-Farouq al-Shami – Abou Islam al-Deiri, Abou Abdoul-Karim al-Khourasani et Khallad al-Ourdouni.

Abou Khadija al-Ourdouni, émir d'al-Qaïda du secteur frontalier, et Abou Abdel-Rahman al-Makki, émir du groupe Jund al-Malahim qui avait récemment quitté Tahrir al-Sham et prêté allégeance à al-Qaïda, ont également été arrêtés.

« Ces détentions se sont accompagnées d'affrontements violents dans plusieurs zones », a indiqué Omran.

Dans les faubourgs d'Idlib, a-t-il poursuivi, des éléments de Tahrir al-Sham ont arrêté un leader d'al-Qaïda appelé Abou Mousaab al-Libi et des échanges de coups de feu s'en sont suivis, au cours desquels huit personnes ont été tuées ou blessées.

Autre défection notoire de Tahrir al-Sham, celle d'Abou al-Muqadam al-Ourdouni, qui était en charge de la sécurité à Daraa.

Omran a indiqué qu'al-Qaïda est disséminé dans les provinces d'Idlib et d'Hama, mais que sa base de pouvoir se concentre dans les villes d'al-Mastouma, Binnish et Sarmin, dans la région rurale d'Idlib, depuis que Tahrir al-Sham a perdu le contrôle de ces trois villes.

Aimez-vous cet article?
3
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha