NOUVELLES D’IRAK
Terrorisme

Les militants de Daech se déguisent en bergers dans le désert de l'Anbar

Par Khalid al-Taie

image

Des forces irakiennes en route pour chasser les militants de « l'État islamique en Irak et en Syrie » du désert d'al-Rutba. [Photo extraite de la page Facebook de la 41e brigade d'infanterie de la 10e division de l'armée irakienne]

Les combattants de « l'État islamique » (Daech) qui ont fui dans le désert d'al-Rutba dans la province de l'Anbar se déguisent en bergers pour échapper aux forces de sécurité, a expliqué lundi 6 novembre à Diyaruna un responsable irakien.

« Nous savons que le désert d'al-Rutba abrite encore de nombreux éléments de Daech, notamment ceux qui ont fui les combats dans l'ouest de l'Anbar », a déclaré le gouverneur d'al-Rutba Emad Mashaal al-Dulaimi.

« Nos sources locales estiment que des dizaines de terroristes s'y trouvent », a-t-il précisé à Diyaruna.

Ils se déguisent en bergers ou portent des tenues de camouflage dans le désert pour échapper à toute détection par les airs, a-t-il ajouté.

« Daech est encore actif dans le désert », a indiqué al-Dulaimi, ajoutant que des campagnes militaires y sont en cours.

Samedi et dimanche, les forces irakiennes ont mené une opération de ratissage de grande ampleur dans le désert d'al-Rutba à la recherche des repaires du groupe.

D'importantes unités militaires des commandements des opérations dans l'Anbar et l'Euphrate moyen et des unités de l'aviation, de la police, de la police aux frontières et des forces tribales ont participé à cette campagne, a-t-il précisé.

Cette nouvelle opération de ratissage a débuté depuis les faubourgs de la zone Kilo 160, à l'est de l'Anbar, en direction d'al-Noukhaib, se dirigeant au sud d'al-Rutba, et jusqu'à la frontière avec l'Arabie saoudite, a expliqué al-Dulaimi.

De vastes régions désertiques sont ratissées de chaque côté de la route internationale de l'Anbar, s'enfonçant entre 250 et 300 kilomètres dans le désert.

Il a fait état de sources militaires qui ont confirmé que cette campagne avait permis la destruction de dix camps et repaires de Daech dans le désert, qui contenaient des armes et des munitions.

« Les informations dont nous disposons ne font état d'aucune mort de terroriste de Daech durant la campagne », a-t-il précisé, mais les unités ont procédé à des enquêtes à grande échelle sur la présence de militants sur les aéroports militaires au nord et au sud d'al-Rutba et dans un certain nombre de petits villages dispersés.

Pour al-Dulaimi, cette campagne est une bonne mesure, bien qu'il la considère « insuffisante » pour éliminer tous les repaires terroristes dans les régions désertiques de l'ouest irakien.

« Nous avons besoin de campagnes hebdomadaires durant toute l'année si nous souhaitons poursuivre en permanence et frapper les éléments terroristes », a-t-il déclaré.

« On ne doit pas leur laisser la possibilité de se regrouper et d'utiliser le désert comme une base ou une voie pour attaquer les villes et s'en prendre aux civils », a-t-il ajouté.

Il a également souhaité la mise en place de bases militaires permanentes dans les zones éloignées et le déploiement d'unités aéroportées toutes équipées pour détecter, poursuivre et frapper les militants.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500