NOUVELLES D’IRAK
Terrorisme

Alors que la défaite s'annonce, l'EIIS appelle les femmes à se battre

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des membres féminins de la brigade al-Khansa de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" sont photographiés avec des fusils. [Photo fournie par Mohammed al-Abdoullah]

En appelant les femmes à se joindre à la lutte dans les zones de rétrécissement encore sous son contrôle en Irak et en Syrie, "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) révèle son désespoir grandissant, ont déclaré des experts à Diyaruna.

Une campagne en cours sur les sites Web liés à l'EIIS et sur les médias sociaux a appelé les femmes à prendre les armes et à se "sacrifier" pour le groupe, a rapporté le quotidien britannique The Independent le 6 octobre.

L'appel lancé aux femmes "fournit des preuves solides que le groupe manque de nombres à la suite de pertes successives", a déclaré à Diyaruna le spécialiste du groupe terroriste et officier de l'armée égyptienne à la retraite, le général de division Yahya Mohammed Ali.

A la suite des défaites en Syrie et en Irak, des centaines de combattants de l'EIIS sont morts et beaucoup d'autres ont fui, a-t-il dit, laissant les femmes combattantes comme la dernière force de réserve sur laquelle le groupe espère puiser.

"Au début de l'année 2014, le groupe s'est vanté de ses chiffres supérieurs, et sa machine médiatique a propulsé ses efforts de recrutement en promettant des récompenses financières, morales et sexuelles", a souligné Ali.

Alors que l'effort international pour éliminer l'EIIS gagnait en force et que le groupe commençait à subir de lourdes pertes, il commença à recruter des enfants, dit-il, les poussant au combat et les utilisant pour mener leurs missions suicides.

"Maintenant, l'accent est mis sur les femmes qui ont rejoint le groupe à ses débuts, mais dont le rôle a été limité à la production de progéniture, au soutien logistique et à la surveillance d'autres femmes dans le califat", a-t-il dit.

Les femmes ciblées par les recruteurs

Des femmes ont mené des attentats-suicides revendiqués par l'EIIS à plusieurs occasions, a déclaré Mazen Zaki, directeur du département des nouveaux médias au Centre Ibn al-Waleed d'études et de recherches sur le terrain.

Alors que le groupe a exploité cela dans sa propagande de recrutement, a-t-il dit à Diyaruna, l'appel public aux femmes à rejoindre les rangs de l'EIIS pour combattre est nouveau.

Dans une analyse de septembre, a-t-il indiqué, le Conflict Monitor de l'IHS Markit notait que l'EIIS avait exhorté les femmes à s'engager activement dans ses batailles, "dans une démarche idéologique significative" qui souligne sa tentative de renforcer ses rangs.

"Alors que l'EIIS a utilisé des kamikazes dans le passé, il ne l'a pas fait dans la concentration observée à Mossoul, où les estimations actuelles des attentats suicides dirigés par des femmes dépassent les 40", a déclaré Ludovic Carlino, premier analyste pour le Moyen-Orient et Afrique du Nord au Conflict Monitor du IHS Markit.

"On ne sait pas encore si le pic des attentats suicides chez les femmes est simplement le résultat des dernières poches de résistance de l'EIIS ou des femmes contraintes par le groupe à exécuter ces attaques, ou si cela représente le début d'une tendance plus large des femmes combattantes participant dans les batailles du groupe", a-t-il dit.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500