https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/10/05/feature-02

Sécurité |

Les victoires irakiennes témoignent d'une transformation de l'armée

Par Alaa Hussain à Bagdad

image

Des soldats de la 6e division d'infanterie de l'armée reçoivent une formation au ministère irakien de la Défense . [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

L'armée irakienne a parcouru un long chemin depuis 2014, lorsque « l'État islamique » avait déferlé sur l'Irak, s'emparant de larges portions du pays, affirment des responsables militaires à Diyaruna.

Ses soldats sont aujourd'hui mieux entraînés et mieux équipés, leur moral est au beau fixe alors qu'ils accumulent des victoires, et ils peuvent désormais s'appuyer sur l'expérience du combat dans leur lutte contre le groupe, aussi bien en zone urbaine que sur des terrains difficiles en zone rurale.

Alors que des véhicules blindés prenaient la route en direction de la ville d'al-Hawija dans la province de Kirkouk le 21 août pour aller déloger Daech de l'un de ses derniers bastions en Irak, d'autres unités se rendaient dans le désert pour aller libérer la ville d'Anah dans l'ouest de l'Anbar.

Une série de victoires obtenues durant ces deux opérations, notamment la prise d'Akashat dans le désert de l'Anbar et d'al-Sharqat dans la province de Salaheddine, démontre la capacité de l'armée à être simultanément présente sur plusieurs théâtres d'opérations.

Des capacités de combat renforcées

Cette amélioration des capacités de combat et des performances peut être attribuée à plusieurs facteurs, a expliqué le politologue Jassim Hanoun à Diyaruna.

Au premier rang se trouve un accent de plus en plus fortement mis sur « la guerre de quatrième génération », qui cherche à éradiquer des combattants non étatiques, comme des groupes terroristes, a-t-il expliqué.

Les forces irakiennes ont travaillé à démanteler les points de contrôle mobiles mis en place par Daech et à empêcher les attentats suicides organisés par ses combattants à pied ou à bord de véhicules, a-t-il poursuivi.

Elles sont également parvenues à identifier les enclaves de sympathisants de Daech et à détruire les refuges sûrs du groupe - des endroits où les combattants venaient se cacher et se regrouper avant de monter de futures attaques.

« Aujourd'hui, les forces irakiennes sont parfaitement conscientes des forces et des faiblesses de Daech, car les méthodes du groupe sont devenues claires, en termes de tenue du terrain et de contrôle de ses ressources », a précisé Hanoun.

La perte de ses terres par le groupe à la suite des victoires irakiennes a porté un coup à ses capacités de combat, a-t-il continué, soulignant que Daech avait perdu ses installations de fabrication de bombes, ses centres de communication et ses quartiers généraux de commandement.

« Ils ont également perdu une grande partie de leurs ressources humaines, notamment des commandants sur le terrain, des terroristes et des kamikazes », a-t-il ajouté.

Expertise et formation en profondeur

L'armée irakienne a renforcé ses performances au combat, conséquence directe de la lutte contre Daech ces dernières années, a expliqué pour sa part le député irakien Mohammed al-Karbouli, membre de la commission parlementaire de la sécurité.

Les commandants militaires ont acquis une grande expertise dans ces combats, qui s'est traduite par un nombre de victoires sur le terrain toujours plus important, a-t-il ajouté.

Après avoir atteint son point bas en 2014, l'armée irakienne est devenue plus forte, a indiqué al-Karbouli, et affiche désormais une forte présence, comme en atteste sa capacité à mener des batailles sur trois fronts : al-Sharqat, al-Hawija et Anah.

Mais en dépit de son moral et de ses capacités renforcées, l'armée irakienne a toujours besoin d'un soutien international dans les domaines de l'armement et de la formation, a indiqué Naeem al-Koud, membre du conseil provincial de l'Anbar.

Ce soutien devra être pérennisé même après que Daech aura été battu, a-t-il affirmé à Diyaruna.

« L'armée irakienne a besoin d'un soutien logistique et d'un soutien en matière de renseignements et de matériel de renseignement avancé, de caméras de surveillance et de drones qui ne peuvent être obtenus qu'auprès de sources militaires mondiales ou des forces de la coalition », a-t-il ajouté.

Il a également souligné la nécessité de créer des académies militaires en Irak, où les nouvelles recrues, mais aussi les soldats aguerris peuvent rester au fait des avancées militaires, et où les soldats expérimentés peuvent rester au courant des progrès dans les sciences militaires.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire