https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/10/04/feature-03

×
×
Terrorisme |

Forte utilisation de drogue chez les combattants de l'EIIS en Irak

Par Khalid al-Taie

image

La police de Basra arrête des personnes soupçonnées d'usage de stupéfiants. [Photo fournie par la police de Basra]

Bien que « l'Etat islamique en Irak et en Syrie» (EIIS) interdit publiquement à ses combattants d'utiliser ou de faire du trafic de drogue, beaucoup de preuves indiquent que l'utilisation de stupéfiants est très répandue chez eux, ont déclaré des responsables irakiens à Diyaruna.

Les forces irakiennes ont confisqué de grandes quantités de drogues trouvées dans des repaires de l'EIIS ou cachées dans les vêtements de combattants décédés, ont-ils rapporté.

« Il était rare que nous ne trouvions pas de drogue dans les poches des éléments décédés de l'EIIS », a fait savoir à Diyaruna le membre du conseil provincial de l'Anbar Naeem al-Koud.

De plus, a-t-il ajouté, plusieurs combattants vivants de l'EIIS capturés par les forces irakiennes semblaient être sous l'influence de la drogue.

Dans un de ces cas, a précisé al-Koud, un combattant syrien de l'EIIS capturé par les forces irakiennes à Barwanah, dans l'ouest de l'Anbar, semblait être drogué.

« Cet activiste, âgé d'à peine treize ans, était drogué et ne savait pas où il était ni ce qu'il disait », a-t-il rapporté.

Lorsque les effets de la drogue se sont estompés, l'adolescent a raconté à ses ravisseurs que les leaders de l'EIIS lui avaient donné à lui et à d'autres une eau spéciale à boire, en leur disant qu'elle leur donnerait la puissance, a rapporté al-Koud.

« L'eau contenait sûrement des stupéfiants, et le but était de transformer ces combattants en hommes fous qui se battraient aveuglément et feraient tout ce qu'on leur demanderait sans poser de questions », a-t-il expliqué.

Une consommation de drogue bien connue

La consommation de drogue au sein de l'EIIS est bien connue, a indiqué al-Koud, et c'est l'un des moyens utilisés par le groupe pour faire de ses combattants des kamikazes, capables de se suicider en tuant d'autres personnes sans hésitation.

Cette méthode calculée révèle l'hypocrisie fondamentale de l'EIIS, a-t-il ajouté, car le groupe interdit publiquement la consommation de drogue, tout en cautionnant en privé l'utilisation de substances illicites pour accomplir ses objectifs.

« Cela n'est pas inhabituel, car l'EIIS se donne tous les droits », a-t-il précisé.

« Nous avons trouvé de grandes quantités d'héroïne et de pilules hallucinogènes dans des lieux occupés par l'EIIS lors de la libération de Baiji, Mossoul et Tal Afar », a déclaré à Diyaruna le colonel Abdoul Rahman al-Khazaalin, porte-parole de la police.

« Nous avons également trouvé de la drogue dans les poches des combattants décédés », a-t-il indiqué.

Des éléments de l'EIIS ont pillé plusieurs entrepôts médicaux dans ces zones et ont volé des tranquillisants, des anesthésiques et des analgésiques, a-t-il rapporté.

En plus de voler des médicaments délivrés sur ordonnance pour les utiliser illégalement, des drogues de rue ont également été découvertes pendant des raids irakiens sur des repaires de l'EIIS, a-t-il indiqué, ajoutant que beaucoup de combattants ont selon lui obtenu cette drogue en Syrie.

Aimez-vous cet article?
4
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha