Élections

Les Syriens du Nord élisent des représentants locaux

par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Les électeurs du canton d'Afrine au nord de la Syrie contrôlé par les forces démocratiques syriennes ont voté le 22 septembre pour élire des représentants locaux aux comités qui administreront leurs régions. [Photo fournie par le Centre médiatique des forces démocratiques syriennes]

Les résidents des zones contrôlées par les Forces démocratiques syriennes (FDS) dans la partie nord du pays se sont rendus aux urnes vendredi 22 septembre pour élire des représentants pour les comités locaux.

Les comités locaux, connus sous le nom de communes, administreront les zones.

Les résidents se sont félicités des élections, avec certains disant à Diyaruna que le fait que les gens élisent leurs représentants aux comités qui administreront leurs régions constitue une incarnation du véritable esprit de la révolution syrienne.

Bahia Juma, 30 ans, est l'un des candidats dans la région d'Afrine.

image

Les élections communales du 22 septembre dans le canton de Kobani, dans le nord de la Syrie, sous le contrôle des forces démocratiques syriennes, ont connu une forte participation électorale. [Photo fournie par Saleh Mohammed]

image

Des cartes électorales comme celle-ci ont été utilisées lors des élections du vendredi 22 septembre dans le nord de la Syrie. [Photo fournie par la Commission électorale de la commune indépendante]

image

Un travailleur avec la Commission électorale de la commune indépendante, qui surveille les élections municipales au nord de la Syrie, prépare les urnes avant leur distribution aux bureaux de vote. [Photo fournie par la Commission électorale de la commune indépendante]

Elle a déclaré à Diyaruna qu'elle a décidé de se présenter au élections pour plusieurs raisons, y compris son vrai désir de travailler pour améliorer les conditions dans sa région et d'affirmer le rôle des femmes dans le processus politique.

"Il est très important que les élections communales soient organisées, car ce sont les comités locaux qui administreront les zones libérées de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) et d'autres groupes comme lui", a-t-elle annoncé.

Les communes sont liées à un conseil de la commune supérieure qui travaille à assurer les besoins de toutes les régions, a-t-elle expliqué.

Les communes donneront à toute la population de la région - arabe et kurde - une façon de communiquer ce qui est nécessaire pour leur permettre de vivre une vie décente, a-t-elle ajouté.

«Grâce à ces élections, les gens de toutes les régions, quelle que soit leur appartenance ethnique ou sectaire, administreront leurs régions de manière à assurer la participation de tous, sans exception», a signalé Juma.

Elle a salué le nombre de femmes qui ont participé au processus électoral, notant que, dans certains cas, elles représentaient 50% du nombre de candidats.

12 421 candidats au scrutin

Selon les chiffres publiés par la Commission électorale indépendante, Juma a déclaré qu'il y avait 3 732 communes dans les trois cantons, avec 12 421 candidats se présentant aux élections.

Dans le canton de Jazira, il y a 7 720 candidats, dont 3 917 femmes en compétition pour les sièges dans 2 495 communes.

Dans le canton de l'Euphrate, il y a 3 135 candidats, dont 1 386 femmes, en compétition pour les sièges dans 825 communes.

Et dans le canton d'Afrine, il y a 1 566 candidats, dont 700 femmes pour les sièges de 412 communes.

Le résident du canton de Jazira, Shaaban Yousef Mohammed, 50 ans, a déclaré à Diyaruna qu'il a voté dans les élections de la commune à partir d'un sentiment de patriotisme pour élire les personnes qui méritent d'occuper les postes de gestion de la région dans laquelle il vit.

C'est la première fois qu'il a participé à une telle élection, a-t-il dit, notant que cela s'applique probablement à la plupart des autres électeurs.

"Les élections sont importantes, car les zones où elles se trouvent sont habitées par un groupe diversifié de Syriens", a précisé Mohammed.

"Par conséquent, chaque région élit des représentants qui connaissent ses caractéristiques sociales, familiales et économiques uniques", a-t-il déclaré.

Mohammed a indiqué que ces élections montrent que cette région a pu réaliser les revendications de la révolution syrienne formulés par le peuple syrien, à savoir des élections libres dans lesquelles ils choisissent des représentants qui travaillent pour jeter les bases d'une vie décente.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)