Terrorisme

l'EIIS retourne les corps des enfants soldats à leurs familles de Deir Ezzor

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Les enfants-soldats recrutés par "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" apparaissent portant des masques noirs dans cette photo diffusée sur des comptes des médias sociaux favorables à l'EIIS.

«L'Etat islamique en Irak et en Syrie» (EIIS) a remis les cadavres de plusieurs enfants-soldats, appelés «lionceaux du Califat», à leurs familles dans la province syrienne de Deir Ezzor.

Lundi 14 août et mardi, les patrouilles de l'EIIS ont remis 22 cadavres de conscrits d'enfants âgés à peine de 14 ans à leurs familles à l'est de Deir Ezzor, selon le militant médiatique Mohyouddin al-Aqidi, du village de Keshkeshiya.

Cela a déclenché une vague de colère et de chagrin chez les résidents, a-t-il annoncé à Diyaruna, notant que certains des enfants avaient été recrutés au cours du mois dernier.

Selon des témoins oculaires, a dit Al-Aqidi, les éléments de l'EIIS ont déclaré aux parents que les enfants étaient morts dans des batailles dans la région de Badiya (désert) syrienne.

image

Cette image des enfants-combattants de «l'Etat islamique en Irak et en Syrie» a été diffusée sur les sites des réseaux sociaux favorables à l'EIIS. Plus tôt cette semaine, le groupe a remis le corps de 22 enfants-soldats à leurs familles dans les régions rurales de Deir Ezzor.

image

les enfants soldats «Lionceaux du califat», recrutés par force par l'EIIS, ont été utilisés pour combler une baisse dans le nombre de combattants résultant des défaites successives subies par le groupe. [Photo diffusée sur les sites des réseaux sociaux de l'EIIS]

image

Un bataillon d'enfants soldats de "l''Etat islamique en Irak et en Syrie" est vu dans cette photo diffusée sur les sites des réseaux sociaux de l'EIIS.

«Ces enfants faisaient partie d'un grand groupe d'enfants de la région qui ont été recrutés sous le nom de «Lionceaux du califat» et étaient censés subir une formation pendant au moins trois mois avant d'être transférés dans des zones de combat, a dit al-Aqidi.

"Cependant, la pénurie de combattants auxquels le groupe est confrontée semble avoir été la raison pour laquelle ils ont été placés dans les premières lignes des batailles en cours sur le front de Badiya", a-t-il ajouté.

Certaines des familles qui ont reçu les cadavres de leurs enfants ont également eu leurs enfants adultes détenus par le groupe depuis la publication du décret de conscription obligatoire de l'EIIS, entré en vigueur depuis plusieurs jours .

Ces familles sont pauvres et démunies, a déclaré Al-Aqidi.

L'EIIS a profité de leur situation financière pour recruter leurs enfants, leur promettant des salaires mensuels et des rations alimentaires.

"Le groupe obligeait également ses collaborateurs [payants] à envoyer leurs enfants aux combats en les menaçant d'arrêter le décaissement de leurs salaires mensuels", a-t-il précisé.

Ceux-ci ont chuté à moins de 100 dollars, et parfois jusqu'à 50 dollars.

Aimez-vous cet article?
7
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)

Les enfants illégitimes de l'EIIS peuvent être trouvés en abondance. Prenez-les, afin qu'ils puissent mourir plus tôt.

Répondre