Terrorisme

Vives tensions après des affrontements dans la région de Damas

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Des éléments de Faylaq al-Rahman traquent les membres d'Ahrar al-Sham et de Tahrir al-Sham dans le district de Ghouta, à l'est de Damas. [Photo courtesy of Mohammed al-Beik]

Les tensions se sont ravivées dans le district de Ghouta de Damas à la suite d'affrontements entre diverses factions armées, a expliqué un activiste syrien à Diyaruna.

Cette explosion de violence vient ruiner les espoirs des habitants locaux de voir durer une trêve fragile dans cette partie de la région rurale qui entoure Damas entre plusieurs factions de l'opposition et le régime syrien, ont-ils poursuivi.

Lundi 7 août, l'alliance d'opposition islamiste Jaish al-Islam a lancé une attaque surprise contre les positions de Tahrir al-Sham à al-Ashaari et dans sa région agricole, a précisé l'activiste Mohammed al-Beik, membre du comité de coordination de Ghouta-est.

Tahrir al-Sham est une alliance extrémiste dominée par l'ancien Front al-Nosra (FAN).

image

Cette photo de 2016 montre une patrouille de Faylaq al-Rahman dans la ville de Saqba lors d'un épisode de tension antérieur entre cette faction et Ahrar al-Sham. De nouvelles tensions entre les deux camps sont récemment réapparues dans cette même zone. [Photo fournie par Mohammed al-Beik]

Après de violents combats entre les deux camps, cet assaut « violent et par surprise » s'est terminé par la prise de contrôle de la ville et de son arrière-pays par Jaish al-Islam, a-t-il expliqué à Diyaruna.

« Des affrontements sporadiques se sont poursuivis dans la nuit de lundi et durant la journée de mardi, alors que les éléments de Jaish al-Islam poursuivaient les membres de Tahrir al-Sham qui fuyaient la zone », a-t-il continué.

Dans un communiqué publié lundi, Jaish al-Islam a déclaré que cette attaque faisait suite à sa décision d'éradiquer la présence de Tahrir al-Sham dans la région et de débarrasser l'est de Ghouta de ses éléments « mauvais et méchants ».

Défections dans les rangs de Faylaq al-Rahman

Les tensions se sont propagées dans la zone sous le contrôle de la faction d'opposition Faylaq al-Rahman, qui a commencé à exercer des pressions sur Ahrar al-Sham, a indiqué al-Beik.

Chacune des parties a accusé l'autre de chercher à éliminer son influence, a-t-il ajouté.

Lundi, Faylaq al-Rahman a attaqué les positions d'Ahrar al-Sham et de Tahrir al-Sham à Arbin et Madyara, et a réussi à chasser Ahrar al-Sham des deux villes et à prendre les positions de Tahrir al-Sham, a encore indiqué al-Beik.

« Mais les tensions ont encore été exacerbées par la défection de plus de 150 éléments d'Ahrar al-Sham qui ont rejoint Faylaq al-Rahman, ce qui a amoindri le statut et la puissance d'Ahrar al-Sham dans la région », a-t-il expliqué.

Cette défection de masse est la deuxième de ce type en un mois, a-t-il poursuivi, rappelant que 75 membres d'Ahrar al-Sham étaient déjà passés dans les rangs de Faylaq al-Rahman.

« En plus de ces défections, les dépôts d'armes et de missiles qui étaient contrôlés par ces déserteurs sont tombés sous le contrôle de Faylaq al-Rahman », a ajouté al-Beik.

Faylaq al-Rahman a lancé des opérations dans les villes d'Arbin, de Harasta, de Saqba et de Kafr Batna à la recherche d'éléments d'Ahrar al-Sham, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
3
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)