Terrorisme

Les chefs de Daech accusent leurs troupes avant la bataille pour Tal Afar

Par Khalid al-Taie

image

Les forces irakiennes ont réparé leurs véhicules blindés endommagés après l'offensive de Mossoul, en vue de la bataille de libération de Tal Afar. [Photo tirée de la page Facebook du Mouvement de libération de Tal Afar]

Alors que les forces irakiennes et de la coalition se préparent à chasser « l'État islamique » (Daech) de Tal Afar, le groupe utilise sa machine de propagande pour renforcer le moral de ses combattants assiégés, ont rapporté des observateurs.

Grâce à sa branche médiatique, Daech tente de convaincre ses combattants à Tal Afar, dernier bastion du groupe dans la province de Ninive qu'il n'a pas été « battu » à, Mossoul, ont-ils fait savoir.

Le groupe a accusé certains de ses propres combattants de coopération avec les forces irakiennes, ont-ils expliqué, prétendant qu'ils sont responsables de l'échec à Mossoul.

Daech a commencé à appeler Mossoul la « terre d'abandon et de désobéissance », alors que la ville était auparavant appelée « la terre d'autonomie et d'obéissance » au sein du groupe.

Loin d'admettre sa cuisante défaite à Mossoul, le groupe prétend que ses combattants « se sont retirés de la ville parce que les leaders ont senti l'étendue des trahisons qui ont eu lieu dans ses rangs », a déclaré à Diyaruna l'analyste de sécurité Fadhil Abou Ragheef.

Daech cherche à prouver ses affirmations en faisant remarquer la précision des frappes aériennes qui ont décimé ses principaux chefs et ses quartiers généraux, a-t-il rapporté.

Selon les propagandistes du groupe, la précision des frappes est la preuve du « manquement dans ses rangs et de la communication entre certains de ses membres et les forces de sécurité », a-t-il ajouté.

Luttes et désordres internes

Depuis la défaite de Mossoul, a indiqué Abou Ragheef, les leaders de Daech ont violemment récriminé et porté « des accusations générales de trahison, de négligence et de complaisance ».

La défaite a contraint le groupe à se concentrer sur la récupération du moral en berne de ses combattants, et a provoqué le besoin d'une restructuration dans ses rangs afin de renforcer ses défenses.

Selon des renseignements, a rapporté Abou Ragheef, Daech a remodelé son commandement à Tal Afar en permettant à ses membres les plus puissants et les plus importants de former des groupes dispersés et indépendants.

Cela vise essentiellement à « donner davantage de flexibilité » à ses éléments dans la nouvelle guerre de rues, a-t-il indiqué, et à intensifier le recours aux attaques terroristes individuelles.

En anticipation de la bataille à venir pour Tal Afar, a-t-il ajouté, Daech a recruté 250 kamikazes, s'est procuré des véhicules à utiliser dans des attaques suicides et a creusé des tunnels, des tranchées camouflées et a mis en place des barricades dans toute la ville.

Mais ces préparatifs ne suffiront pas pour battre les forces irakiennes, a-t-il affirmé.

Camouflage d'un échec imminent

Le député irakien Iskandar Witwit, membre de la commission parlementaire de défense et de sécurité, a déclaré à Diyaruna qu'il estime que la propagande que Daech diffuse depuis Tal Afar a pour seul but de camoufler l'échec et la défaite imminents du groupe.

La tentative de justifier la défaite en prétendant qu'il y a eu des trahisons est clairement destinée à « dissimuler les problèmes et les importantes faiblesses dont souffre le groupe par suite de ses défaites successives », a-t-il affirmé.

« Ils essaient de cacher le fait qu'ils sont finis depuis leur défaite à Mossoul, quartier général de leur prétendu califat », a-t-il déclaré. « Leur puissance, qui faisait leur fierté, s'est évanouie en même temps que leurs rêves d'un pays aux vastes frontières ».

La bataille pour libérer Tal Afar ne sera peut-être pas aussi difficile que certains observateurs l'imaginent, a déclaré Witwit, expliquant que la ville diffère de Mossoul car ses quartiers sont ouverts et moins fréquentés.

Ceci permettra aux forces irakiennes d'utiliser l'artillerie en plus des frappes aériennes pour appuyer les forces terrestres, a-t-il ajouté.

La ville de Tal Afar « encerclée »

Banyan al-Jarba, membre du conseil provincial de Ninive a déclaré à Diyaruna qu'il pense que Daech subira une défaite certaine à Tal Afar, car il n'a pas la force de tenir.

Tal Afar est « actuellement encerclée militairement », a-t-il annoncé, notant que les frappes aériennes de la coalition ont porté des « coups douloureux » aux positions de ses combattants.

Pendant son règne sur Mossoul, Daech « avait fait circuler de nombreux mensonges, prétendant par exemple que Mossoul était la terre de l'autonomie et de l'obéissance », a-t-il déclaré. « Mais en vérité les habitants de la ville se sont soulevés contre la présence des terroristes. »

« Lorsque la libération a commencé, les habitants ont aidé leurs forces de libération et leur ont fourni toutes les informations dont elles avaient besoin, de l'avis-même des commandants militaires », a-t-il rapporté.

« L'esprit de résistance de la population locale et sa coopération avec l'armée et la police sont les éléments qui ont permis de vaincre le terrorisme », a conclu al-Jarba.

Aimez-vous cet article?
4
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)