https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/07/24/feature-02

×
×
Droits de l'Homme |

Un programme d'urgence à Mossoul pour les enfants de parents « inconnus »

Par Khalid al-Taie

image

Des enfants irakiens témoins d'un attentat suicide alors que des habitants tentaient de fuir la vieille ville de Mossoul réagissent le 23 juin. Le gouvernement a depuis déployé un plan d'urgence pour prendre en charge les enfants orphelins. [Ahmad al-Rubaye/AFP]

Le gouvernement irakien a annoncé lundi 24 juillet la mise en place d'un plan d'urgence destiné à prendre en charge les enfants de parents inconnus trouvés à Mossoul.

Selon différents rapports parus dans les médias, des « dizaines » d'enfants orphelins ont été retirés ces derniers jours des ruines des bâtiments à Mossoul, dont certains seraient des enfants de kamikazes.

En coordination avec la cellule gouvernementale de gestion de crise, le ministère du Travail et des Affaires sociales s'efforce « d'adopter une approche humanitaire conforme aux normes internationales en matière de traitement des enfants de parents inconnus », a expliqué Abeer Chalabi, directrice de l'Autorité pour l'aide aux femmes et aux enfants.

« Ce programme concerne tous les enfants dont le sort des parents reste inconnu », a-t-elle précisé à Diyaruna, ajoutant qu'il est dans certains cas difficiles de savoir si les parents ont été tués lors des combats ou s'ils sont toujours vivants.

Ce programme inclura les enfants orphelins ou abandonnés par les combattants de « l'État islamique » (Daech), a-t-elle poursuivi.

Le ministère « recevra ces enfants apportés par les forces de sécurité irakiennes et les répartira vers des hôpitaux et des centres médicaux pour des traitements sanitaires et un suivi de réinsertion psychologique, avant de les transférer vers des orphelinats », a-t-elle ajouté.

Tentatives d'identification des enfants seuls

« Des photos et des descriptions de ces enfants irakiens seront publiées dans les médias, afin que leurs parents ou des proches puissent les identifier », a expliqué Chalabi.

Si ces enfants peuvent être identifiés, ils seront remis à leurs familles après avoir vérifié les liens familiaux, a-t-elle indiqué, soulignant qu'à ce jour, quinze enfants avaient pu être ainsi remis à leurs parents.

Si toutefois ils ne sont réclamés par personne, ils resteront à la garde de l'orphelinat pendant un an, après quoi ils pourront être adoptés, selon des procédures rigoureuses et un examen minutieux des futurs parents adoptifs.

Dans le cas des enfants non irakiens, le ministère travaillera en coordination avec le ministère des Affaires étrangères et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour évaluer les mesures appropriées en vue de leur rapatriement, a précisé Chalabi.

« Le ministère a récemment admis quatre enfants étrangers qu'il pense être issus de parents tchétchènes », a-t-elle expliqué, anticipant une augmentation du nombre des enfants nés de parents inconnus ainsi sauvés.

Depuis que le Premier ministre irakien Haidar al-Abadi a déclaré la fin de la bataille de Mossoul il y a deux semaines, une poche de combattants de Daech subsiste dans la vieille ville.

Les forces de la coalition ont tenté de les déloger par des frappes aériennes, et elles pensent que la plupart des combattants de Daech tués lors des ultimes combats étaient des étrangers qui ont combattu jusqu'au dernier, laissant derrière eux des dizaines d'orphelins.

Aimez-vous cet article?
10
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire